Benoit Guyot (La Rochelle) pris par la défense d'Oyonnax - Icon Sport
 
Matches Amicaux

Match amical - La Rochelle: Oyonnax comme source d'inspiration

La Rochelle: Oyonnax comme source d'inspiration

Par Julien TEILLER
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/08/2014 à 10:00 -
Par Julien TEILLER - Le 11/08/2014 à 10:00
Promu en Top 14 après la finale d'accession remportée en mai dernier, l'Atlantique Stade Rochelais retrouve l'élite quatre ans après l'avoir quittée. Après une préparation moyenne, sanctionnée par deux défaites en amical, les Maritimes s'attendent à souffrir. Mais ils positivent et connaissent leurs points forts, comme l'explique l'entraîneur Patrice Collazo.
 

Évidemment, ce ne sont que des matches amicaux. Mais à moins d'une semaine de la reprise, après que toutes les écuries se soient évaluées, le promu rochelais a un peu l'allure du frêle esquif dans la bataille navale sans merci que promet d'être le Top14 version 2014-2015. Battus par Colomiers (13-14) puis par Oyonnax (27-34) en matchs de préparation, les Maritimes sont encore en rodage, et vont devoir faire bloc pour affronter la forte houle promise pour leur entame de championnat, qui les envoie à Brive et à Toulon avant la réception de Toulouse. Trois récifs menaçants sur la route du vaisseau rochelais, dont le commandant, l'entraîneur Patrice Collazo, se prépare à affronter du gros temps toute la saison. "Quand on voit le championnat qu'a fait Brive la saison dernière, on sait que la tâche qui nous attend là-bas sera difficile. Mais elle sera difficile tous les week-ends, pour toutes les équipes du Top14, ce ne sera pas une exception pour nous".

En deux matches amicaux, les Rochelais ont montré des progrès. Dans la discipline d'abord, point noir du match face à Colomiers avec trois cartons jaunes concédés, ils ont corrigé le tir face à Oyonnax. Dans la "courte défaite, mais défaite quand même" concédée face à Oyonnax, Patrice Collazo a trouvé "beaucoup de points de satisfaction: une très bonne mêlée, l'engagement physique, et le comportement des joueurs". Emmenée par l'impressionnant pilier Uini Atonio, avec les renforts de Pelo et Synaeghel en première ligne, les néo-zélandais Eaton et Graham ou encore Jone Qovu, La Rochelle peut compter sur une mêlée dominante, comme ce fut le cas face à Oyonnax. Le troisième ligne fidjien venu du Racing apporte sa puissance et son expérience du haut niveau, et a signé face aux joueurs de l'Ain deux des trois essais maritimes.

Patrice Collazo, avec les avants rochelais
Patrice Collazo, avec les avants rochelais - Icon Sport

Collazo: "On n'est pas l'invité surprise"

La Rochelle, à l'image des promus Brive ou Oyonnax la saison dernière, surfe sur le formidable élan né de son accession à l'Elite. Souvent menés, jamais résignés face à Oyonnax, les Rochelais ne lâcheront rien cette saison. "Quand on monte de Pro D2 on a quand même un minimum de certitudes, on n'est pas là par hasard, on n'est pas l'invité surprise, explique Collazo. On a beaucoup travaillé pendant trois ans. C'est évident qu'il faut encore faire plus mais je connais mes joueurs, je connais leur potentiel, je connais leur marge de progression, je connais aussi leur état d'esprit. Effectivement le Top 14 ne laisse pas le droit à l'erreur ou à l'approximation. A nous d'élever notre niveau". Pour "ne pas être surpris" par les premiers rendez-vous de Top14, les Rochelais vont d'abord devoir resserrer leur défense. Deux essais encaissés face à Colomiers, quatre contre Oyonnax, ça ne pardonne pas...

Face à Oyonnax, Patrice Collazo a pu mesurer l'expérience acquise par les joueurs de l'Ain en un an de Top 14. Au plus haut niveau, la moindre erreur coûte des points, et c'est dans la correction des détails que les Maritimes doivent progresser. "On a fait une entame un peu soporifique et Oyonnax a scoré un maximum. Ils ont été très opportunistes, et toutes les fautes que nous avons commises, nous avons systématiquement encaissé des points derrière, et on a laissé beaucoup d'énergie à revenir". Le promu met le cap sur le maintien dans l'Elite, et veut s'inspirer de l'exemple d'Oyonnax pour gagner son pari. "La saison dernière ils ont rivalisé et ont mis à mal les cadors du Top 14 sur des choses très simples mais très maîtrisées. Pour nous c'était un très bon test. On a répondu présents dans beaucoup de secteurs, on va essayer de s'appuyer dessus pour aller à Brive dans de bonnes conditions".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×