Bernad - Bayonne - Avril 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Matches Amicaux

Bernad: "Avoir un état d'esprit irréprochable contre Biarritz"

Bernad: "Avoir un état d'esprit irréprochable contre Biarritz"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/08/2012 à 16:48 -
Par Rugbyrama - Le 01/08/2012 à 16:48
Le troisième ligne bayonnais Guillaume Bernad nous livre ses impressions sur la rencontre à venir contre Biarritz, qu'il juge plus comme "un simple match de préparation" plutôt qu'un derby. Il insiste également sur une remise en question permanente, marque de fabrique des grandes équipes.

N'est-ce pas particulier de disputer un derby en tant que match amical ?

Guillaume BERNAD: Avant d'être un derby, il s’agit surtout d’un match de préparation. Il faut avant tout confirmer les victoires des précédentes rencontres et valider le travail entrevu lors des entraînements et du stage.

Ce match n'a donc pas une importance particulière ?

G.B: Non, c'est un simple match de préparation avec un petit enjeu en plus vu que c'est la première coupe du Pays basque. Le vrai derby aura lieu en championnat. L'essentiel, ici, est de gagner le match afin de valider le bon état d’esprit qui nous a animé lors des matches contre Paris et Montpellier.

Cela doit cependant vous faire plaisir de retrouver Anoeta...

G.B: Bien sûr, surtout qu'on n'y a pas reçu de match l'an dernier. C'est un très beau stade et c'est toujours un plaisir d'y jouer. Cela doit être un plaisir pour les supporters aussi.

Y a -t-il un nouveau souffle insufflé par les deux nouveaux entraîneurs Christian Lanta et Christophe Deylaud ?

G.B: Ils nous poussent à toujours nous remettre en question et à travailler dur à l'entraînement. Tout le monde garde en tête la saison dernière et l'a mal vécu. Personne ne veut se retrouver dans la même situation. Il y a un nouveau départ avec ces deux coaches et une volonté d'avoir un état d'esprit irréprochable.

Quels peuvent être les objectifs de Bayonne pour cette saison ?

G.B: Il faut d'abord se maintenir très vite. Mais après il n'y a pas d'objectif en particulier. Le championnat est tellement difficile qu'il faudra prendre les matches les uns après les autres et en gagner un maximum. L'exemple à suivre est le Stade toulousain qui gagne pratiquement chaque rencontre et qui se remet en question dès le lendemain.