Floch - Clermont - 3 aout 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Matches Amicaux

Clermont, deux matchs et puis c'est tout

Clermont, deux matchs et puis c'est tout

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/08/2012 à 18:29 -
Par Rugbyrama - Le 07/08/2012 à 18:29
Clermont, demi-finaliste l'an dernier, a repris assez tard et présente la particularité de ne jouer que deux matchs amicaux chaque intersaison. Plusieurs raisons expliquent cette option alors que Toulon ou Toulouse ont choisi de faire trois rencontres de préparation.

Depuis 2007 et l'arrivée de Vern Cotter au club, Clermont a enchaîné quatre finales puis deux demi-finales de Top 14. Cette régularité au plus haut niveau a une conséquence logique. Les joueurs vont au bout d'une saison, bénéficient de quelques semaines de repos et attaquent donc la préparation de la suivante tardivement par rapport aux autres formations françaises. Vern Cotter opte ainsi depuis plusieurs années pour deux matchs amicaux. Ce qui ne perturbe pas les joueurs. L'année dernière, les Clermontois ont signé huit victoires lors des neuf premières journées pour une défaite à Toulouse. "Jouer deux matchs de préparation ne nous porte pas préjudice, assure Julien Malzieu. Le staff continue donc sur cette formule. Après, c'est sûr qu'il faut avoir rapidement des certitudes dans le jeu".

Floch de retour

A l'ASM, cet écueil n'en est pas vraiment un en raison des faibles mutations ayant marqué le club cet été. Hormis les départs en retraite de Lionel Faure et Alexandre Audebert, aucun joueur majeur n'a quitté l'effectif auvergnat. En contre-partie, seulement trois recrues intègrent le groupe clermontois. Damien Chouly et Benson Stanley vont découvrir un nouveau système de jeu alors que Napolioni Nalaga devrait lui (re)trouver plus rapidement ses marques. "C'est bien que le groupe n'ait pas trop changé, explique Malzieu. On a des repères communs après cinq semaines de vacances. Mais il faut se remémorer les choses. Il y a toujours une remise à niveau à effectuer", nuance-t-il. Contre Lyon, Clermont s'est donc lancé à la recherche de ses automatismes dans un match qui s'est révélé intense.

Anthony Floch, arrière emblématique des Jaunards, a lui retrouvé le terrain et tente de recouvrer ses moyens physiques. "J'ai fini très fatigué, ça faisait presque un an que j'avais pas joué. Il me faut du temps pour retrouver des sensations". En centre de rééducation deux semaines avant la reprise de ses partenaires, Floch devrait à nouveau avoir du temps de jeu contre les Ospreys, vendredi, à Issoire. Pour leur deuxième et donc dernier match amical, les Clermontois ont opté pour une sérieuse opposition avec le vainqueur de la dernière Ligue celte. "Cela va être un match d'une autre intensité avec un adversaire un cran au-dessus de Lyon, qui se rapproche de ce qui nous attend à Bayonne, en ouverture du championnat", juge l'arrière de 29 ans.

Malzieu: "Il faudra absolument que l'on ramène des points"

Visiter Jean-Dauger pour le lancement du Top 14 2012-2013 s'annonce périlleux pour l'ASM mais elle pourra s'appuyer sur ses prestations ébouriffantes en début de saison dernière avec des victoires larges à Toulon et Perpignan ou encore un succès chez le Racing-Metro. Julien Malzieu se projette: "Ce sera un premier temps fort. Leur staff a changé et nous nous attendons à un très gros match. En plus, on se déplace ensuite à Montpellier et il faudra absolument que l'on ramène des points sous peine de prendre du retard sur nos concurrents". Avec un début de saison si délicat, les Clermontois compteront plus que jamais sur leur vécu pour éviter un départ en catimini.