Fabien Gengenbacher, l'arrière et capitaine de Grenoble - Icon Sport
 
Matches Amicaux

Amical - Grenoble a oublié l'Argentine et redressé la barre au bon moment

Grenoble a oublié l'Argentine et redressé la barre au bon moment

Par Laurent GENIN
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/08/2014 à 16:09 -
Par Laurent GENIN - Le 10/08/2014 à 16:09
Après deux lourds échecs en Argentine, Grenoble a remis les pendules à l'heure en montrant un visage séduisant face aux Harlequins. De bon augure pour la suite. D'autant que le FCG se rendra à Clermont lors de la 1ere journée du Top 14...
 

Finalement, pour les supporters de FCG, cela valait la peine d’attendre pour voir la première sortie des Grenoblois sur le sol français cette saison, qui est plus à domicile dans leur antre du Stade des Alpes. Après deux semaines en Argentine et deux matches perdus contre les Pumas (21-44), puis (22-56), Grenoble a terminé sa préparation sur un succès convaincant sur des Harlequins (31-10), certes en préparation et où manquaient à l’appel Joe Marler, Chris Robshaw, Danny Care ou encore Marland Yarde, en tribunes. Mais tout de même...

Wisniewski : "On voulait gagner à tout prix pour se rassurer"

"Cette préparation se termine bien, se félicitait Jonathan Wisniewski, auteur d’une très belle prestation que ce soit au pied ou ballon en main. On voulait gagner à tout prix pour se rassurer et commencer par une victoire. Le deuxième point, c’est qu’on était au Stade des Alpes. On sait très bien que si on veut assurer ce maintien rapidement, il faudra rester solide ici. C’est ce qu’on a fait, c’est très positif". Le nouveau demi d’ouverture isérois était notamment très satisfait de la défense, "le gros point positif", qui avait encaissé 100 points en deux matches en Argentine.

Pourtant dans cette rencontre contre les Anglais, c’était mal parti avec un essai encaissé après trois minutes de jeu. Mais les Grenoblois réagissaient très vite et après une touche bien captée par Ben Hand dans les cinq mètres des Quins, le groupé pénétrant du FCG se terminait dans l’en-but pour l’essai du pilier Dayna Edwards. Une pénalité de Wisniewski portait la marque à 10-7 pour les Isérois. Juste avant que l’ailier Alipate Ratini ne sorte de sa boite. Sur une touche récupérée dans les 22 mètres isérois par Fabien Alexandre, en vue comme ses compères de la troisième ligne Henry Vanderglas et Rory Grice, l’action se développait jusqu’à aile où Ratini faisait parler sa vitesse, ses appuis et ses gros changements de rythme. Le Fidjien débordait la défense anglaise et concluait entre les poteaux. Un superbe exploit qui contribuait grandement à son titre de meilleur joueur du Legion Rugby Challenge, tournoi où Montpellier avait perdu un peu plus tôt son trophée après sa défaite contre les London Irish (21-26). Les Grenoblois prenaient dès lors une avance plus confortable 17-7. Et enchaînaient par un nouvel essai après la demi-heure de jeu par Grice après une belle série de picks and go près de l’en-but londonien. 24-10 à la pause, Grenoble devait rester sérieux en deuxième mi-temps.

Gengenbacher: "Tous les voyants sont au vert"

Un nouvel essai de Vanderglas à la 53e minute après une feinte de passe de Wisniewski et un relais de Benjamin Thiery, entré en jeu, assommait définitivement les Anglais, 31-10. Avec la fatigue, la chaleur et les nombreux changements, le match perdait en intensité dans les vingt dernières minutes. Mais Grenoble avait déjà bien fait le travail et s’adjugeait finalement la gagne dans ce tournoi à quatre.

"Tout le monde a répondu présent, soulignait le capitaine du FCG Fabien Gengenbacher. Tous les voyants sont au vert même si on sait qu’il nous reste beaucoup de travail et qu’on commence par deux beaux morceaux (Clermont et Montpellier, NDLR)." "Ça nous donne un peu du baume au cœur, ajoutait Sylvain Begon, l’entraîneur des avants grenoblois. On avait fait des bons matches contre l’Argentine même si les scores étaient un peu trop lourds à notre goût avec deux défaites. On solde notre préparation par une victoire à Grenoble et un trophée à la clé, c’est plutôt sympa. Samedi, on rentre dans le vif du sujet. J’espère que cette victoire est de bon augure pour la suite. Il y a des choses vraiment intéressantes". En conquête par exemple. Grenoble a désormais quelques jours pour peaufiner les derniers réglages avant de défier Clermont samedi prochain au Michelin pour l’ouverture du Top 14.

Julien Caminati, le buteur "longue distance" de Grenoble
Julien Caminati, le buteur "longue distance" de Grenoble - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×