Icon Sport

A Clermont, Camille Lopez s'éclate à nouveau

A Clermont, Lopez s'éclate à nouveau

Mis à jourLe 09/08/2014 à 16:38

Publiéle 09/08/2014 à 16:38

Mis à jourLe 09/08/2014 à 16:38

Publiéle 09/08/2014 à 16:38

Article de Julien TEILLER

Dans le sillage d'avants clermontois largement dominateurs face à une équipe du Connacht limitée, l'ouvreur Camille Lopez a brillé hier soir. Précis au pied, influent dans le jeu, l'ancien Perpignanais a trouvé sa place dans le collectif auvergnat.

Les stridents appels "Camille, une photo !" qui l'accompagnent sur le chemin des vestiaires en disent long sur sa cote de popularité croissante auprès des supporters clermontois. Camille Lopez, remplaçant lors du premier match amical face à Montpellier et titulaire vendredi soir face à la province irlandaise du Connacht, a marqué des points au propre comme au figuré. Associé à Ludovic Radosavljevic, de nouveau titulaire à la mêlée, Parra débutant sur le banc, l'ouvreur à la barbe rousse a profité de la nette domination des avants clermontois et de l'activité de ses trois-quarts pour signer une partie très convaincante.

De retour après une grave blessure à un genou

Exigeant par nature, le Mauléonais préfère s'attarder sur les points négatifs de la performance clermontoise. Les ballons perdus et les passages de 'hourra rugby' notamment... "Même si le score est large en notre faveur, il y a encore eu pas mal de déchets, donc il va falloir revoir ça lundi pour bien préparer ce premier match de championnat. Toutes ces petites erreurs, il ne faudra pas les reproduire la semaine prochaine". L'ultime étape, le vrai retour, ce sera samedi prochain pour la reprise du Top 14 face à Grenoble. Camille Lopez devrait à nouveau figurer sur une feuille de match officielle, la première depuis huit long mois. "C'est sûr qu'on est impatients. On a hâte de reprendre le championnat et surtout de commencer en recevant au stade Marcel-Michelin. On a hâte de jouer devant notre public et de faire une grosse performance". Pas de doute, Lopez est déjà comme chez lui à Clermont...

0 commentaire
Vous lisez :