Reuters
 
Article
commentaires
Lions 2009

Fourie: "Je ne veux pas vous mentir"

Fourie: "Je ne veux pas vous mentir"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 03/07/2009 à 08:30
Enfin titularisé au centre de l'attaque des Springboks pour l'ultime rendez-vous entre les Springboks et les Lions, le polyvalent Jaque Fourie, auteur d'un essai décisif à Pretoria le week-end dernier, ne cache pas son bonheur. Mais concernant son avenir à Clermont, tout est encore très flou.

Pour la première fois dans cette série de tests face aux Lions, vous serez titulaire. Que ressentez-vous ?

Jaque Fourie.- Une immense joie de défendre les couleurs de mon pays dans le stade (l'Ellis Park de Johannesbourg, NDLR) où j'ai l'habitude de jouer avec les Golden Lions... Il y a beaucoup de concurrence au centre de la ligne des Springboks. Il n'est pas évident de s'y faire une place. Je prends donc chaque titularisation comme un bonheur intense.

Vous êtes aussi considéré par votre coach Peter de Villiers comme un ailier. A quel poste préférez-vous évoluer ?

J. F.- Au centre, sans équivoque. On défend plus et on touche d'avantage de ballons.

Savez-vous quelle est la dernière équipe à s'être imposé à l'Ellis Park ?

J. F.- Non, mais je sais que c'était en 2001... Contre qui ?

Les Bleus !

J. F.- (rires) Merci pour l'information...

L'appel concernant votre deuxième ligne Bakkies Botha a été rejeté par les commissaires de discipline. Qu'avez-vous à dire là-dessus ?

J. F.- Sincèrement, je ne vois rien de mal sur le déblayage de Bakkies sur le pilier des Lions Adam Jones. J'ai du mal à comprendre leur décision...

N'est-il pas difficile pour vous d'être titularisé au sein d'une équipe considérée comme "bis" samedi après-midi ?

J. F.- Pas du tout. Vous ne vous imaginez pas du talent que possèdent ces jeunes joueurs. Il faut aussi penser à bâtir le futur et à tenter d'autres combinaisons pour le Tri Nations à venir.

Y participerez-vous ?

J. F.- Je l'espère, oui.

Avez-vous signé à Clermont-Ferrand ?

J. F.- Non, pas encore.

Pourquoi ?

J. F.- Parce qu'au moment où je vous parle, je ne sais pas encore où sera mon avenir. Clermont est un challenge super intéressant, une opportunité magnifique pour moi. Même si les tractations sont en bonne voie avec le club français, je ne veux pas vous mentir. Aujourd'hui, je ne sais pas où je serai la saison prochaine. J'aime jouer pour mon pays, une coupe du monde arrive très vite et je me pose donc beaucoup de questions.

Quand donnerez-vous votre décision ?

J. F.- Je m'accorde cinq semaines pour décider.

Si vous choisissez Clermont, vous n'arriverez pas en France avant le mois de novembre...

J. F.- Oui, c'est bien ça.

Avez-vous parlé du club auvergnat avec votre coéquipier chez les Boks John Smit, passé par l'Auvergne la saison dernière ?

J. F.- Non. Nous ne sommes pas là pour ça. La série de tests face aux Lions est quelque chose de trop important pour nous. Nous n'avions pas le droit de nous distraire.