Jean baptiste ELISSALDE - 26.11.2010 - Barbarians - Tonga - Icon Sport
 
Article
commentaires

Les Baa-Baas battus sur le fil

Les Baa-Baas battus sur le fil

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 27/11/2010 à 13:17 -
Par Rugbyrama - Le 27/11/2010 à 13:17
Les Barbarians français se sont inclinés sur le plus petite des marges face aux Tonga vendredi à Grenoble (28-27) à l'occasion d'un match de gala pour fêter les 30 ans des Baa-Baas. Menant largement au score, ils n'ont pu résister au retour fulgurant des Tongiens. Baby a raté la pénalité de la gagne

Pour fêter leurs 30 ans, les Barbarians français ont affronté vendredi les îles Tonga. Les Baa-Baas présentaient une équipe séduisante avec les Toulousains Clerc, Heymans ou Picamoles, le Parisien Bastareaud, le Perpignanais Mermoz et les Toulonnais Smith et Hayman. Jean-Baptiste Elissalde, actuellement entraîneur des arrières du Stade toulousain, rechaussait les crampons pour le plus grand bonheur des spectateurs venus à ce match de gala. Le froid glacial gênait considérablement les acteurs et le tableau d'affichage n'évoluait guère. Les Barbairans butaient sur une défense tongienne bien en place ou manquaient de soutien pour relayer les percées de Kelleher, Smith ou Mermoz.

Pendant 50 minutes, le score se réduisait à un échange de pénalités (9-3) avant que le Fidjien Rupeni Caucaunibuca, qui disputait son premier match officiel depuis son limogeage d'Agen et son recrutement par le Stade Toulousain, ne réveille le match en aplatissant le premier essai (50e). Le début d'un véritable festival offensif. Les Barbarians inscrivaient un nouvel essai avec un départ au ras de Byron Kelleher (61e), puis sur un magnifique mouvement lancé de leurs 22 mètres emmené par un une-deux le long de la ligne entre les Toulousains Clerc et Heymans, avant de servir le pilier Hayman (63e).

Baby rate la pénalité de la gagne

Le score semblait acquis (27-9) mais c'était sans compter sur la réaction d'orgueil des Tongiens. Un doute s'invitait également avec la sortie de Mathieu Bastareaud, touché à une cheville, à huit jours du derby entre son club du Stade Français et le Racing. Les Tongiens se réveillaient dans les 20 dernières minutes et fondaient sur leurs adversaires avec un essai de contre de l'arrière Lilo après un débordement de Helu (65e), puis un autre après un mouvement de ligne conclu par l'autre ailier Malupo (68e). Persistant, ils s'offraient un essai en force signé de l'Agenais Fono, appuyé par un partenaire sur un départ au ras (76). La transformation passée par Fisilau créait la sensation et lançait un final haletant.

Les Baa-Baas repartaient à l'attaque. Benoît Baby envoyait la pénalité de la victoire sur le poteau que ses partenaires récupéraient dans un dernier sursaut gâché par un en-avant de Benjamin Fall. Pour leur trentième anniversaire, les Barbarians Français ont offert un exploit aux Tonga.

Les équipes:

Barbarians Français: Heymans ; Clerc, Bastareaud (Fillol 64e), Mermoz, Caucaunibuca (Fall 51e) ; (o) Elissalde (Baby 46e), (m) Kelleher ; Masoe, Picamoles (Martin 51e), Smith ; Linde, Maestri (Jacquet 59e) ; Hayman (Faure 68e), Kayser (Cabello 64e), Marconnet (Poux 51e)

Tonga: Lilo ; Helu, Taufa, Mailei, Malupo ; (o) Morath, (m) Fisilau (Haeeva 43e) ; F. Maka, Vahafolau, Kalamafoni (Fono 66e) ; Lokotui (Fa'aoso 59e), Kauhenga ; Pulu, (Tupou 77e) Taukafa (Ma'asi 51e), Telefoni (Fainga'anuku 66e)

Retrouvez lundi dans Midi Olympique deux pages consacrées à l'anniversaire des Barbarians français.