Loic Jacquet - Clermont perpignan - 1 septembre 2012 - DPPI
 
Article
commentaires

Le Top des plus beaux matchs de 2013: Clermont-Perpignan, orgie de jeu

Plus beaux matchs 2013: Clermont-Perpignan, orgie de jeu

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 01/07/2013 à 16:56 -
Par Midi Olympique - Le 01/07/2013 à 16:56
Le 1er septembre 2012, à l’occasion de la troisième journée de Top 14, Clermont et Perpignan ont proposé un véritable festival offensif ponctué par huit essais.
 

Après deux défaites lors de leurs deux premiers matchs, (15-21 face à Toulon et 22-26 à Bordeaux-Bègles), les protégés de Marc Delpoux ne pouvaient pas négliger leur déplacement au Stade Marcel-Michelin, face à des Clermontois qui évoluaient dans leur antre pour la première fois de la saison. Toutefois, malgré leurs belles ambitions, les Catalans se voyaient alors confrontés à plusieurs coups répétés du destin. Ainsi, dès la 6e minute, le pilier droit et capitaine, Nicolas Mas était contraint de renoncer et de laisser ses coéquipiers, blessé. Quelques minutes plus tard, Julien Bonnaire inscrivait le premier essai auvergnat et portait la marque à 11-0. Pas l’entame rêvée, mais rien de catastrophique non plus jusque là. Oui mais voilà, en ce premier jour de septembre 2012, le sort avait décidé de s’acharner sur les Sang et Or. Au quart de jeu, Kisi Pulu, qui venait de remplacer Nicolas Mas mettait également pied à terre et aucun autre remplaçant usapiste n’était inscrit pour jouer pilier droit. Contraint d’appliquer la règle de la carence, l’arbitre de la rencontre, Monsieur Berdos était donc dans l’obligation de faire simuler les mêlées et de laisser Perpignan évoluer à 14 durant toute la dernière heure du match.

Sept essais en deuxième mi-temps !

Dès lors, les spectateurs du Stade Marcel-Michelin allaient assister à un festival offensif sous un soleil estival encore très présent. Parra, puis Nakaïtaci corsaient l’addition tandis que, malgré l’infériorité numérique, Piukala réduisait la marque pour le siens. Le score à la pause était de 27-10 pour les Jaunards, mais on n’avait encore rien vu. En effet, le second acte allait être encore plus débridé puisque sept essais y étaient inscrits: quatre pour l’ASMCA (Jacquet, Vermeulen, Staley et Bonnaire) et trois en faveur de l’Usap (Piukala, Narraway, Mafi). Malgré un écart au score important en fin de partie (53-31), Perpignan avait fait montre d’un immense courage n’hésitant jamais à envoyer du jeu, même réduit à 14 et handicapé par de nouvelles blessures au cours du match (Perez, Cazenave,…).

Cette rencontre fut également l’occasion de découvrir la toute nouvelle paire de centres catalane Mafi-Piukala qui allait faire le bonheur d’Aimé-Giral tout au long de la saison. Ce Clermont-Perpignan restera comme le match le plus prolifique de la phase aller avec 84 unités au total. Il sera seulement détrôné à l’occasion de la 23ème journée, le 30 mars pour un autre affrontement sur la pelouse auvergnate, Clermont-Agen (66-21).

Le fim du match

Compte-rendu du match: Clermont profite de l'aubaine

 
 

commentaires


  • satriani6302/07/2013 13:35

    Absolument pas d'accord! Ce match était une parodie, gâché par une obligation d'utiliser la règle de la carence (je n'ai rien contre mais je n'aime quand on en arrive la). Le joueurs y allaient presque en footing à des moments, les mêlées étaient simulées... Des essais certes mais pas de jeu concret, rien de beau à voir ou de construit, donc pas de beau rugby.

  • 2mi2mélée02/07/2013 11:20

    Mon prefere c'est ubb 41-toulon 0 Franchement qui aurait imagine ça ?

  • MHRjtm02/07/2013 10:07

    moi je trouve que le plus beau matche c Montpellier 50-22 Perpignan