Getty Images

La magie des Barbarians est toujours là

La magie des Barbarians est toujours là

Le 11/11/2017 à 08:38Mis à jour Le 11/11/2017 à 08:47

Les Barbarians ont signé un nouvel exploit face aux Maoris All Blacks tout en restant fidèles à leurs principes, même s'ils sont maintenant rattachés à la Fédération française de rugby.

Certains craignaient qu'ils perdent leur âme depuis leur passage officiel sous pavillon fédéral. Mais les Barbarians ont démontré qu'ils étaient fidèles à leur philosophie. Une équipe sortie de nulle part capable de se transcender pour renverser n'importe quel adversaire. L'an passé à la même époque, ils étaient venus à bout de l'Australie. Cette fois, ils se sont offert les Maoris All Blacks, une équipe qui porte la fougère sur son cœur, avec seulement quatre jours de préparation.

Seule différence avec la saison dernière : la venue de Bernard Laporte dans le vestiaire pour féliciter les troupes. Quelques mots avant d'entendre les décibels de la sono reprendre le contrôle d'un vestiaire heureux. "C'est toujours magique, souriait Denis Charvet, Même si je suis dans ce club depuis trente ans, c'est toujours un émerveillement de voir ce qui peut se passer en seulement quelques jours. Si tout le monde le veut, rien n'est impossible. Cela a toujours été l'esprit des Barbarians et c'est toujours le cas".

Alchimie

En quatre jours et quatre nuits, même si elles ont été à priori plus sages que par le passé car cette équipe rajeunie savait qu'elle serait observée par le staff du quinze de France, les Barbarians ont su trouver cette alchimie qui permet de renverser des montagnes. "Je ne vais pas trahir les secrets de la semaine, poursuit Charvet, Dans notre club, les mecs sont responsables et ils sont libres. Cette liberté, les joueurs la prennent ou pas. Mais c'est un vrai bonheur car les joueurs sortent des codes du rugby professionnel et c'est une alchimie qui se crée. Et au fond, je peux dire que les joueurs d'aujourd'hui sont les mêmes que ceux d'hier. Rien n'a changé."

Aurélien Rougerie

Aurélien RougerieGetty Images

Et pourtant, certains avaient beaucoup a gagné ce vendredi sur la pelouse de Chaban-Delmas. Des grands espoirs du rugby tricolore comme Couilloud, Pélissié, Diaby, Jalibert et pourtant tous avaient des étoiles dans les yeux pour évoquer une semaine qui leur a rappelé cette ambiance qu'ils avaient connu à l'école de rugby. Un retour en enfance même s'ils ont encore des visages juvéniles, bien loin des dickats du rugby professionnel et du Top 14. Et surtout, ils avaient encore en tête cette Marseillaise qui leur a donné envie d'en connaître d'autres, rêvant d'un autre maillot Bleu. Comme quoi les Barbarians ont rempli leur rôle, entre plaisir et ambition.

0
0