L'ambiance Baa-Baas, c'est toujours à partDernière mise à jour : 11/18/2013
 
Utilisez les flèches de votre clavier pour naviguerBalayez de gauche à droite pour naviguer  
Moment d'unité durant les hymnes. Le Castrais Brice Mach n'aura pu retenir quelques larmes durant la Marseillaise. De gauche à droite: Lamerat, Tchale-Watchou, Attoub, Poux, Mach et Rougerie.Icon SportDu haut de ses 75 sélections en Bleu, le troisième ligne de Clermont, Julien Bonnaire, a porté pour la première fois la tenue des Barbarians français.Icon SportC'était l'une des attractions de la rencontre: l'ouvreur international de Montpellier, François Trinh-Duc, a rendu hommage à son club formateur du Pic Saint-Loup en mettant une chaussette verte.Icon SportAprès avoir porté le maillot des All Blacks (45 fois) et celui des Pacific Islanders (3), l'ailier Sitiveni Sivivatu a joué avec la même application sous le maillot des Baa-Baas.Icon SportDéjà présent contre le Japon l'an passé, le demi de mêlée sud-africain de Bordeaux-Bègles, Heini Adams, a régalé le public de Marcel-Michelin avec deux essais.Icon Sport

Passer la publicité

 
 
Explosion de joie de Denis Charvet et Jean-Pierre Rives. Anciens internationaux et Barbarians, ils perpétuent aujourd'hui la tradition.Icon SportL'ailier de Toulon, David Smith, est l'un des joueurs les plus en vue du début de championnat. Avec les Baa-Baas, il l'a prouvé une nouvelle fois.Icon SportRémi Lamerat et Gerhard Vosloo se congratulent après le deuxième essai. Grâce à celui-ci, les Barbarians sont revenus à égalité à la pause (12-12).Icon SportA Clermont, les Barbarians français sont venus à bout des Samoa malgré des entames de mi-temps compliquées. Sous le regard de Rives, Olivier Roumat et Christophe Samson savourent.Icon Sport