AFP

Rugby à 7 - S'il veut voir Rio, Sofiane Guitoune devra séduire à Las Vegas

S'il veut voir Rio, Guitoune devra séduire à Las Vegas

Le 26/02/2016 à 12:05

SEVENS - Plus rappelé avec le XV de France depuis la fin du Mondial, Sofiane Guitoune s'apprête pourtant à retrouver le maillot tricolore mais à 7. Sur le seul tournoi de Las Vegas début mars, l'ailier bordelais tentera de démontrer ses aptitudes en vue de la sélection pour les JO de Rio. A en croire ses équipiers, ce qu'il a laissé entrevoir dès ses premiers pas est en tout cas prometteur.

En pleine pénurie d'ailiers sur le sol hexagonal, on aurait pu s'attendre à le voir revenir avec le XV de France. Mais non, Sofiane Guitoune n'a pas été appelé malgré les forfaits de Marvin O'Connor et Teddy Thomas. Pourtant, l'ailier bordelo-béglais a bien retrouvé Marcoussis en ce début de semaine. Mais avec l'équipe de France de rugby à VII, cette fois. Ses potes de l'UBB en pleine préparation du pays de Galles, il n'a donc fait que les croiser.

"Ça change un peu mais c'est toujours un plaisir de revenir ici", confie-t-il avec, en tête, ses souvenirs de la longue préparation du dernier Mondial. Retenu par le staff de France 7, Guitoune sera testé à Las Vegas (4-6 mars) en vue des Jeux de Rio, cet été. L'occasion, par ailleurs, de se montrer un peu au rugby français ? L'intéressé répond avec franchise: "Honnêtement, je m'en moque de ma visibilité. J'ai surtout envie de prendre du plaisir, jouer au maximum, et pourquoi pas comme le week-end dernier".

Sofiane Guitoune et Yann Lesgourgues (UBB) - 19 décembre 2015

Sofiane Guitoune et Yann Lesgourgues (UBB) - 19 décembre 2015AFP

Des négociations préalables avec l'UBB

Auteur d'un bon match et d'un essai contre Agen samedi 20 février (24-19), le joueur formé dans le Lot-et-Garonne n'avait plus évolué en Top 14 depuis la 12e journée. Frustré par le manque de temps de jeu et tenté par le projet olympique, Guitoune l'avait récemment fait savoir à Thomas Darracq (ancien préparateur physique à Agen et en équipe de France de sept notamment, ndlr). D'une bouche à l'autre, l'information est rapidement remontée jusqu'aux oreilles de l'encadrement de France 7, qui l'avait déjà placé depuis l'an passé sur la liste de joueurs du Top 14 à tester pour renforcer le groupe aux JO.

Le coup de fil de Jean-Claude Skrela n'a finalement pas tardé. Mais Guitoune a dû jouer les négociateurs. "J'en ai directement parlé avec Raphaël Ibanez (son manager à l'UBB), et il s'est plutôt montré d'accord de me laisser tenter ma chance en vue des Jeux en août". Après discussion avec son président, un accord a fini par être trouvé pour qu'il joue un seul des deux tournois de la tournée nord-américaine. Avec un retour en Gironde programmé avant le déplacement à Toulouse.

Sofiane Guitoune, l'ailier du XV de France et de Bordeaux-Bègles - 28 février 2015

Sofiane Guitoune, l'ailier du XV de France et de Bordeaux-Bègles - 28 février 2015Icon Sport

Un passage à VII en 2008

D'ici-là, le staff des Bleus du VII se réjouit de sa venue. "Il adore le VII, en a fait en jeunes, et suit les tournois, détaille l'entraîneur adjoint Cédric Laborde. "Il s'est vite mis dans le système". L'intégration vite franchie, il est maintenant question d'adaptation, comme à chaque débarquement d'un renfort quinziste. Mais, à l'inverse des Martial ou Ouedraogo (transformés en avants à sept), Guitoune - déjà appelé pour des tournois européens en 2008 - aura lui l'avantage d'évoluer également sur l'aile, où il alternera avec Julien Candelon en l'absence de Virimi Vakatawa retenu à XV.

"Son adaptation sera un peu plus rapide", pense son coéquipier Stephen Parez. "Même si le rôle de l'ailier à VII est assez particulier avec les bascules à réaliser, les courses à couper..." Dans des conditions réelles des matches du circuit World Rugby, la question portera sur sa capacité à oublier ses habitudes de quinziste. Ses partenaires sont en tout cas présents pour l'accompagner. "On va souvent le voir sur le terrain pour l'aider, sur son positionnement au niveau de la profondeur, ou au moment d'aller sur les rucks par exemple" , ajoute le jeune Parez.

Sofiane Guitoune (XV de France) face à l'Angleterre - le 15 aout 2015

Sofiane Guitoune (XV de France) face à l'Angleterre - le 15 aout 2015Icon Sport

De l'aile à XV à l'aile à VII, adaptation facilitée

Les membres de France 7 ne doutent pas, en tout cas, de ses capacités offensives, aperçues dès ses premières séances, après un entraînement passé en observateur lundi matin. "Il est comme un poisson dans l'eau" , illustre en souriant Jean-Baptiste Mazoué. Solide techniquement, Guitoune devrait, à sept, avoir l'opportunité de faire jouer sa vitesse, ses bas appuis et ses vifs crochets. "Sur l'aile, il va nous aider à étirer les défenses et ne manquera pas de nous livrer de beaux offloads", ne doute pas Parez.

Ses skills figurent aussi parmi ses aptitudes déjà visibles. "En plus d'être un gros dueliste, il est adroit et a de bonnes mains", termine le technicien Laborde. Également attendu comme soutien des Bleus du VII dans la conquête aérienne du haut de son mètre 86, Guitoune tente d’emmagasiner rapidement un maximum d'expérience. Notamment auprès de l'autre ailier Candelon, comme des centres Barry et Aicardi ou des demis comme Parez.

Sofiane Guitoune et Adam Ashley-Cooper (Bordeaux-Bègles) - 27 décembre 2015

Sofiane Guitoune et Adam Ashley-Cooper (Bordeaux-Bègles) - 27 décembre 2015AFP

Pour l'ailier girondin, l'inquiétude principale porte finalement sur sa condition physique dans le Nevada. "A l'entraînement, on monte vite en lactique, et je vois bien que ma reprise d'appuis n'est pas la même que celle des autres", ne cache-t-il pas. "Tu es quasiment tout le temps en sprint, et si tu montes trop vite dans le rouge, c'est compliqué". Pour maîtriser sa "caisse", il sera surtout accompagné des entraîneurs français, qui tiendront compte de cette notion dans leur coaching.

Cédric Laborde tient pourtant à rassurer son dernier renfort sur sa forme: "Il résiste vraiment bien à ses premiers entraînements, ceux qui jouent le rôle de révélateur à nos yeux aujourd'hui !" Avec une seule opportunité, Guitoune devra en tout cas performer s'il veut, comme il l'espère, s'inscrire dans la durée avec les Bleus du VII d'ici Rio. D'autant qu'à son poste d'ailier, Vakatawa et Candelon ont clairement une longueur d'avance. Mais les cartes ne seront définitivement distribuées qu'en juillet prochain. "L'idée est d'avoir un maximum de joueurs, trois par postes dans l'idéal, pour intégrer la préparation début juin en vue du choix" , clarifie Laborde. Et la polyvalence existe aussi à VII.

0
0