Jean Baptiste Gobelet - france -Dubai - IRB Martin Seras Lima - Other Agency
 
Article
commentaires
Rugby à 7

Port Elizabeth: Les Bleus proches des étoiles

Port Elizabeth: Les Bleus proches des étoiles

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 09/12/2012 à 19:55 -
Par Rugbyrama - Le 09/12/2012 à 19:55
Si elle a été corrigée en finale à Port Elizabeth par la Nouvelle-Zélande (47-12), l’équipe de France à 7 a néanmoins réalisé un tournoi de belle facture.
 

L’équipe de France à 7 n’a pas pu remporter son second succès de son histoire (après la victoire en 2005 à Paris) lors d’une étape de l’IRB Sevens World Serie. La faute à des Néo-Zélandais qui ne sont pas premiers mondiaux pour rien. Le fossé entre les deux nations est même immense, les Bleus ayant perdu 40 de leurs 42 confrontations. L’exploit, lors de cette étape à Port Elizabeth (Afrique du Sud), les hommes de Frédéric Pomarel l’ont tutoyé pendant quatre petites minutes lorsque Deniau, le capitaine, a répondu à un essai Baker (meilleur marqueur de la compétition). Le reste fut un long chemin de croix, les Français étant notamment crucifiés juste avant la pause sur un contre de 90 mètres (21-7 à la pause). Au final, la Nouvelle-Zélande a inscrit la bagatelle de sept essais (47-12), profitant de certaines largesses en défense côté tricolore, probablement éreinté par les efforts consentis une heure plus tôt face à l'Argentine en demie. La réalisation de Laugel, tout juste avant la sirène, s’avouait bien anecdotique. "Je suis vraiment très fier des joueurs. Je pense que la France est désormais un sérieux outsider mais elle n'est pas encore capable de rivaliser avec les Néo-Zélandais par exemple, qui sont plus puissants que nous. Nous ne sommes pas toujours très bons offensivement mais le groupe est constitué de gros combattants, surtout en défense", soulignait dès la fin de la finale, l'entraîneur Frédéric Pomarel.

La France deuxième au classement mondial

Quoiqu’il en soit, la France montre clairement un visage séduisant lors de cette campagne 2012-2013. En effet, elle s’est toujours extirpée des phases de poule lors des trois premières étapes, montant même en puissance au fil du temps avec un quart de finale de Cup à Gold Coast (Australie), une demie de Cup à Dubaï et donc une finale du tableau principal à Port Elizabeth. Les coéquipiers de Terry Bouhraoua évoluent même avec une certaine confiance et un mental à toute épreuve, comme en atteste leur victoire en demi-finale, ce dimanche, face à l’Argentine (10-7) après deux périodes de prolongation. Cet excellent résultat permet aux Bleus de figurer désormais au deuxième rang mondial, derrière l’intouchable Nouvelle-Zélande. "Je ne me suis pas concentré sur le classement mais c'est une très bonne chose. Il va falloir y rester", avançait Pomarel. De très bon augure quand on sait que le rugby à 7 sera représenté lors des prochains Jeux Olympiques, à Rio de Janeiro, en 2016. Mais avant de se projeter sur un avenir à long terme, les Bleus ont rendez-vous au mois de février prochain avec le tournoi de Wellington (Nouvelle-Zélande), quatrième étape de la saison.