Buxton Popoalii of New Zealand breaks past Terry Bouhraoua of France to score a try during the Hong Kong Rugby Sevens tournament in 2011 (AFP) - AFP
 
Rugby à 7

France 7, IRB Sevens - Terry Bouhraoua : "Nous devons travailler sur la régularité"

Bouhraoua : "Nous devons travailler sur la régularité"

Par Thomas PEROTTO
Dernière mise à jour Le 26/03/2014 à 18:56 -
Par Thomas PEROTTO - Le 26/03/2014 à 18:56
Passés près d’un exploit contre les Fidji en poule (19-22), les Français ont de nouveau déçu au Japon. Défaits en demie de Bowl contre l’Ecosse (21-12), ils sont repartis de Tokyo 11e. Et c’est avec trois changements, à cause de blessures, qu’ils abordent le 7e saint des saints, au Hong-Kong Stadium. Le demi de mêlée, Terry Bouhraoua fait le point.
 

Après de longs mois d’absence, vous venez de disputer, au Japon, votre premier tournoi cette saison. Cela doit faire le plus grand bien ?

Terry BOUHRAOUA: Oui, cela faisait un moment que j’attendais ce retour à la compétition et ce fut un réel plaisir de retrouver les sensations.

Au niveau du résultat (troisièmes en poule, puis éliminés en demie de Bowl), par contre, vous deviez espérer mieux ?

T. B. : On espère toujours de meilleurs résultats. Après, nous avons eu affaire à du très lourd avec les Fidji, vainqueurs du tournoi, et les Samoa qui sont aussi une nation majeure du circuit.

Avec une très courte défaite contre les Fidjiens (22-19) d’entrée, on a le sentiment, qu'une nouvelle fois, vous passez vraiment tout près d'une qualification en Cup…

T.B. : Cette défaite laisse de la frustration, évidemment. Mais pour gagner un match, c’est deux mi-temps qu’il faut jouer. Si l’on en dispute qu’une seule, on perd. Alors oui, nous ne passons pas très loin mais, à l’arrivée, nous sommes tout de même loin, trop loin, pour accéder à la Cup lors de ce tournoi au Japon.

C’est dans l’entame que vous péchez contre les Fidji et les Samoa, les favoris de la poule.

T. B. : Inévitablement, et encore plus à 7, les entames sont primordiales. Face aux Fidji, on ne joue qu’en seconde période. Contre les Samoa, on prend deux essais sur les deux premières actions. Alors nous jouons ces matchs avec un handicap de points beaucoup trop grand. Même si les secondes périodes sont de qualité.

Contre ces formations favorites, n’y-a-t-il une sorte de blocage mental ?

T. B. : Non, je ne crois pas qu’il y ait d’appréhension face à ces équipes que l’on a déjà battues. Je crois juste que pour gagner ces matchs, il faut être prêt, concentré et déterminé du début à la fin sans baisser de régime, ne serait-ce qu’une demi-seconde.

Le lendemain, vous avez battu de justesse les Argentins (17-21) avant de perdre contre l'Ecosse (21-12), pourtant à votre portée. Quel est votre sentiment sur ces résultats ?

T.B. : La fin de tournoi, notamment contre les Ecossais, est très mauvaise. Par contre, l’Argentine est une belle équipe, accrocheuse, alors cette victoire était bienvenue.

Selon vous, y-a-t-il néanmoins des points positifs aperçus dans le jeu de l'équipe à Tokyo ?

T.B. : Oui, oui, il y a de bonnes choses ! C’est la complexité de cette équipe. On passe du très bon, comme la seconde mi-temps face au Fidji, au médiocre, comme face à l’Ecosse. Nous devons vraiment travailler sur la régularité.

A cause de blessures, vous laissez partir trois de vos joueurs de retour en France (Jean-Baptiste Gobelet, Steeve Barry, et Julien Jané), cela ne doit pas aider dans la préparation de Hong-Kong...

T.B. : Trois malheureux quittent le groupe. Pour Hong-Kong, ils sont remplacés par de jeunes joueurs – arrivés mercredi - qu’il faudra aider au mieux. Effectivement, ça ne nous rend pas la tâche facile, mais c’est le jeu. Et ça n’empêchera pas que l’on fera tout pour briller.

C’est une poule difficile qui vous attend de nouveau dans ce magnifique tournoi de Hong-Kong. Pensez-vous avoir un coup à faire ?

T.B. : Nous allons jouer à fond contre l’Afrique du sud (vendredi à 14h04 en France, NDLR), puis l’Australie (samedi, 6h02) puis l’Espagne (samedi, 8h58)… Chaque match laisse une place à l’exploit.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×