Dan Carter - 07.11.2009 - Pays de Galles - Nouvelle Zelande - Icon Sport
 
Test-matchs

Une première pour la der ?

Une première pour la der ?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/06/2010 à 16:37 -
Par Rugbyrama - Le 18/06/2010 à 16:37
Les All Blacks accueilleront le pays de Galles samedi pour son dernier match dans le mythique Carisbrook Stadium. Les Diables rouges tenteront d'y remporter le premier match de leur histoire en Nouvelle-Zélande mais les pronostics ne sont pas en leur faveur. Et pour cause...
 

On l'appelle "La maison de la douleur ". Et les Gallois, qui n'ont pas remporté un seul match contre la Nouvelle-Zélande depuis 53 ans, savent bien ce que c'est que de souffrir au pays du long nuage blanc... Alors, c'est un calvaire qui leur est promis samedi pour le dernier match de l'histoire du rugby néo-zélandais au Carisbrook Stadium de Dunedin.

Les All Blacks n'ont perdu que cinq matchs dans ce stade depuis 1908 (contre les Lions en 1930 et 1971, contre l'Australie en 2001, contre l'Afrique du Sud en 2008 et contre la France en 2009). Et ils n'ont concédé qu'un nul, contre les Lions en 1950, depuis 1908. Certes, les Néo-Zélandais s'y sont inclinés lors des deux dernières années, mais ils auront à coeur de soigner leur sortie. "C'est un terrain emblématique pour les Néo-Zélandais, une sorte d'icône, il devrait être enterré avec beaucoup d'égards, a prévenu l'entraîneur Graham Henry durant la semaine. Nous voulons le quitter avec des bons souvenirs".

Des Gallois décimés

Le pays de Galles est la seule grande nation du rugby à ne jamais avoir disputé un test-match au Carisbrook. Et on ne donne pas cher de sa peau. Non seulement parce qu'il n'a jamais gagné en Nouvelle-Zélande, mais aussi parce qu'il reste sur un Tournoi des 6 Nations décevant et une défaite à domicile contre les Springboks il y a quinze jours (31-34). Et puis l'absence de cadres tels Martyn Williams, James Hook, Shane Williams, Dwayne Peel ou Luke Charteris devrait peser lourd. Bref, dans la maison de la douleur, les Diables rouges devraient connaître l'enfer. D'autant que les Néo-Zélandais, eux, s'avanceront avec un effectif quasi-complet et des certitudes à l'issue de leur large victoire contre l'Irlande samedi dernier (66-28).

Tout est réuni pour que les adieux au Carisbrook soient une grande fête. Un autre stade de 30 000 places, le premier en Nouvelle-Zélande équipé d'un toit, est actuellement en construction à Dunedin. Il sera prêt en août l'année prochaine et il accueillera trois rencontres du Mondial 2011. En attendant, une nouvelle victoire permettrait de poursuivre dans la sérénité la préparation des Tri-Nations.

Le XV de départ néo-zélandais.- Dagg - Jane, Smith, Stanley, Rokocoko - (o) Carter, (m) Cowan - McCaw (cap.), Read, Vito - Boric, Thorn - O. Franks, Mealamu, B. Franks

Remplaçants : de Malmanche, Woodcock, Whitelock, Thomson, Weepu, Cruden, Kahui

Le XV de départ gallois.- Byrne - Halfpenny, Bishop, Roberts, Prydie - (o) S. Jones, (m) Phillips - G. Thomas, R. Jones (cap), J. Thomas - A.W. Jones, B. Davies - A. Jones, Rees, James.

Remplaçants: Bennett, Yapp, D. Jones, McCusker, Knoyle, Biggar, J. Davies

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×