Test-matchs

Les Blacks récidivent

Grâce notamment à une performance remarquable de leur ouvreur Daniel Carter, auteur de 27 points, les Néo-Zélandais ont largement battu (42-9) le pays de Galles, ce samedi à Dunedin. Alors qu'ils avaient déjà atomisé les Irlandais samedi dernier, les All Blacks montent clairement en puissance...

 
Les Blacks récidivent - Rugby - Test-matchs Icon Sport
 

108 points en deux matchs… Une semaine après avoir écrasé l’Irlande (66-28), les Néo-Zélandais ont remis ça ! Le score est peut-être moins impressionnant (42-9) mais les hommes de Graham Henry ont fait preuve d’une maîtrise diabolique dans tous les compartiments du jeu. Avec à la baguette un chef d’orchestre au sommet de son art en la personne de Daniel Carter, et de jeunes joueurs qui ne cessent de s’affirmer au plus haut niveau, les All Blacks ont une nouvelle fois démontré qu’ils étaient prêts à moins d’un mois du Tri-Nations. Ils ont fait le plein de points et de confiance. De leur côté, les Gallois ne se sont plus imposés depuis 53 ans en Nouvelle-Zélande… Et ils ont ainsi enchaîné une 22e défaite d’affilée contre leur véritable bête "noire".

Et dire qu’à la 19e minute, les Gallois menaient pourtant 6-0 à Dunedin. La fête pour la dernière sortie au Carisbrook Stadium allait donc être gâchée par le XV du Poireau ? C’était en tout cas l’intention des hommes de Warren Gatland et de son ouvreur Stephen Jones, toujours aussi précis au pied qui récompensait la domination de son équipe en début de rencontre par un drop dès la 4e minute. A la 15e minute, Leigh Halfpenny doublait la mise (0-6) d’une pénalité du milieu du terrain. Et il faut bien avouer que cet avantage au score n’avait rien d’usurpé… Les All Blacks pris à leur propre jeu puisque les Gallois produisaient un jeu ambitieux et montraient de belles intentions. Un quart d’heure, ce fut donc le temps qu’il a fallu aux Néo-Zélandais pour se réveiller et enfin célébrer comme il se doit la fin de l’histoire avec une enceinte dans laquelle ils n’avaient perdu qu’à cinq reprises en plus d’un siècle. Terminer par une désillusion n’aurait pas été bien glorieux…

Le festival de Carter

Alors, comme souvent et à l’instar des formations inventives, les All Blacks ont fait la différence en s’appuyant sur les erreurs adverses. Plus précisément sur les ballons de récupération. Deux ballons chipés aux Gallois et la sentence fut la même à chaque fois… D’abord à la 19e minute quand Kevin Mealamu clôturait une phase de pilonnage néo-zélandaise (7-6). Puis à la 32e minute, lorsque Jimmy Cowan grattait un ballon le long de la ligne de touche sur ses 22 mètres et servait Corry Jane dans son couloir. Près de 80 mètres de course et l’ailier faisait le break (15-6). La suite ? Les hommes de Graham Henry ont enfin enchaîné et imprégné le rythme de la rencontre. Même si les Gallois ne lâchaient rien et continuaient à se montrer entreprenants sur chacune de leurs opportunités, il ne cessaient de subir. Les absences conjuguées des Martyn Williams, James Hook, Shane Williams, Dwayne Peel ou Luke Charteris se faisaient ressentir.

Et Daniel Carter a entamé son show… Des coups de pied réussis (24e, 50e, 63e) pour débuter bien sûr. Ensuite un essai (52e) au bout d’une magnifique action collective qu’il avait lui-même initiée à 90 mètres de l’en-but gallois (25-9). Et enfin un véritable exploit individuel (67e) : prise de balle à 60 mètres de la ligne d’essai adverse, accélération et slalom dans la défense galloise pour terminer en solo et en coin (35-9). La domination des Blacks, dont la mêlée avait été stabilisée avec l’entrée en jeu de Woodcock, s’intensifiait encore en fin de match et l’épilogue devenait cauchemardesque pour les visiteurs. La Nouvelle-Zélande déroulait dans les ultimes minutes, Kahui (72e) aggravait la marque et le tableau d’affichage se figeait finalement sur un cinglant 44-9…

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |