Test-matchs

Guazzini: "Attitude lâche"

Le président du Stade Français, Max Guazzini, a qualifié d'"attitude de lâche" la non-convocation de quatre joueurs, dont le troisième ligne parisien Antoine Burban, pour la tournée du XV de France cet été après que leurs clubs ont refusé de les libérer pour l'équipe de France à VII.

"Ce chantage est une honte. Si la Fédération a quelque chose à reprocher aux clubs, qu'elle s'en prenne aux clubs et non à des victimes innocentes (les joueurs). C'est une attitude de lâche", a déclaré M. Guazzini.

L'annonce mercredi de la non-convocation de quatre joueurs (Burban, Ouedraogo, Estebanez, Palisson) par l'entraîneur du XV de France, Marc Lièvremont, a généré une vive polémique entre la Fédération (FFR) et la Ligue, émanation des clubs professionnels.

La FFR a invoqué "la parole donnée" des clubs concernés et le président de la LNR, Pierre-Yves Revol, a dénoncé "un comportement féodal" avant de demander "la réintégration" des quatre joueurs.

"La Fédération n'a pas respecté la convention (FFR-LNR). Je suis totalement solidaire de M. Revol", a poursuivi M. Guazzini. Le Stade Français aurait pu adopter une position différente concernant Antoine Burban "si on nous avait dit que c'était un élément de chantage par rapport à une tournée de l'équipe de France, mais on ne pouvait pas imaginer une chose pareille, qui est la chose la plus lamentable que j'aie vue depuis que je suis dirigeant de rugby".

 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |