Test-matchs

France A : le bilan

L'équipe de France A n'a pas franchement convaincu lors de la Churchiil Cup. Néanmoins, les trois matchs de la compétition ont permis au staff tricolore de procéder à une évaluation qui sera remise à Marc lièvremont. Etat des lieux à un an et demi de la Coupe du monde 2011, en Nouvelle-Zélande.

 
France A : le bilan - Rugby - Test-matchs Midi Olympique
 

Manquant de souffle face à l'Uruguay, battue par le Canada, accrochée par les Etats-Unis, la réserve des Bleus présente un bilan collectif décevant. Un bilan qui doit beaucoup à un manque d'automatismes, ajouté à un projet de jeu un brin trop ambitieux à mettre en place sur une durée de trois semaines. Néanmoins, le but de cette tournée n'était pas tellement de gagner la Churchill Cup, mais bien d'évaluer sous le maillot bleu certaines individualités en vue de la prochaine Coupe du monde. "C'est maintenant qu'il faut gagner sa place", a martelé pendant la durée du voyage le manager Fabien Pelous. Les joueurs y sont-ils parvenus ? Bilan.

Les gagnants

Au premier rang des gagnants de la tournée se trouve incontestablement Maxime Médard. Venu pour se relancer après une saison très délicate en club, le Toulousain a parfaitement saisi sa chance. Très sobre et propre, notamment dans son jeu au pied, Médard a en outre émaillé ses prestations de plusieurs actions de classe. Son meilleur niveau n'est plus très loin, auquel il ne manque plus qu'à ajouter un soupçon d'agressivité en défense. Derrière lui, Yoan Audrin a réalisé un grand tournoi. Meilleur marqueur du tournoi avec quatre essais en trois matchs, le Castrais s'est montré sous son meilleur jour après une saison pourtant éprouvante. Ce dernier peut partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli.

Un accessit sera également accordé à la charnière du Stade français Lionel Beauxis et Julien Dupuy (qui s'est bien relancé suite à sa lonue suspension) mais aussi à Jonathan Wisniewski, l'ouvreur du racing-Metro, satisfaisant face à l'Uruguay et auteur d'une très bonne rentrée face aux Etats-Unis.

Devant, Yoann Maestri s'est imposé comme le patron de l'équipe. Un rôle auquel le deuxième ligne a admis "ne pas être préparé", mais qui témoigne de son aura sur le groupe (Maestri a en effet été élu par ses pairs). Présent en défense, bon en touche ou dans ses courses de soutien, l'ex-Toulonnais a marqué de précieux points dans la course au Mondial. La concurrence est certes rude avec Nallet, Millo-Chluski, Pierre et autres Papé. Mais Maestri ne dit plus faire de complexe. Son futur partenaire au Stade toulousain Sylvain Nicolas a lui aussi marqué des points. Titulaire à trois reprises, le Berjallien a fait admirer son sens du plaquage et sa capacité de déplacement. Ce dernier devra simplement progresser dans le maniement du ballon.

Autres bonnes surprises : Guillaume Vilaceca, qui s'est imposé comme titulaire et fut le joueur le plus utilisé de la compétition, mais aussi Rabah Slimani et Yannick Forestier, revenu à quelques longueurs seulement de Fabien Barcella.

Les perdants

En ce qui concerne les perdants, le plus marquant d'entre eux est sans conteste Clément Baïocco. Le futur pilier de Bayonne a en effet perdu sa place de titulaire à droite au profit de Rabah Slimani. Une vraie surprise pour celui que l'on attendait comme l'un des cadres du groupe après sa convocation dans le groupe des 23 pour le Tournoi des VI Nations. L'ex-pilier du Racing-Metro devra se relancer avec son nouveau club. Même constat pour Jocelino Suta, le Toulonnais déboulonné par Guillaume Vilaceca. Le joueur du RCT a sans doute payé une fin de saison éprouvante, mais le constat n'est néanmoins pas en sa faveur. Damien Chouly n'est pas parvenu à trouver le bon rythme après une saison très compliquée.

L'arrière Benjamin Thiéry a quant à lui vécu deux matchs depuis les tribunes, sanction extrêmement sévère d'une performance très moyenne face à l'Uruguay. Julien Arias n'a pas réussi à se relancer suite à son erreur face au Canada. Enfin, le trois-quarts aile Adrien Planté a lui aussi perdu sa place au fil des matchs. Couvé par Emile Ntamack, le Catalan n'est pas parvenu à se hisser à son meilleur niveau. Son manque de compétition sur la fin de saison l'explique probablement en partie.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |