seremaia bai fidji 2007 - Icon Sport
 
Test-matchs

Fidji : un univers à part

Fidji : un univers à part

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 10/11/2010 à 16:49 -
Par Rugbyrama - Le 10/11/2010 à 16:49
Samedi à Nantes, les Bleus affronteront une sélection fidjienne dont neuf des trente éléments qui la composent, évoluent en France. Si elle présente une vraie faiblesse devant, cette équipe possède de sérieux atouts dans sa ligne de trois-quarts. Surtout, les joueurs semblent totalement décomplexés.
 

"On connaît leurs qualités individuelles. En termes de collectif, c'est toujours difficile à appréhender, c'est un peu fantasque et déroutant", explique Marc Lièvremont pour qualifier ses adversaires de samedi. Imprévisibles ces Fidjiens… En effet, cette équipe est réellement atypique. A commencer par son jeu. De nombreux trois-quarts brillent en Europe par leurs qualités de vitesse, de puissance, de relance, leurs appuis impressionnants et leur capacité à prendre des risques parfois inconsidérés. Tel est le rugby fidjien. Certes, les futurs adversaires des Bleus manquent de précision en conquête et de rigueur collective dans l’ensemble mais selon Albert VuliVuli, le centre du Racing-Métro, ceci peut s’expliquer par la culture de ce jeu dans leur île : "Aux Fidji, le rugby est le sport national. Tout le monde joue au rugby: avec une noix de coco sur la plage, une bouteille... " Une autre façon d’appréhender ce sport.

Ce qui est indéniable, c’est qu’aux Fidji, dont la sélection a atteint à deux reprises les quarts de finale d’un Mondial (1987 et 2007), le rugby est donc bien plus qu’un simple sport, c’est presque une religion. "On commence à jouer très tôt au village, à l'école", informe VuliVuli. "C'est toujours une fierté de porter ce maillot. On sait qu'on est écouté et regardé au pays", ajoute le deuxième ou troisième ligne du Racing Jone Qovu. Ainsi, 10% des Fidjiens pratiquent le rugby en club. Avec une population estimée à 800 000 habitants, l'archipel compte tout de même 80 000 licenciés à sa Fédération (60 000 adultes et 20 000 enfants) ! Un chiffre étonnant. "Je pense que la passion du rugby vient du jeu à VII car on a gagné deux Coupes du monde. Les enfants connaissent les noms de toutes les équipes, même l'équipe de France. Ils les connaissent mieux que les joueurs eux-mêmes" ironise VuliVuli.

"C'est un moment de bonheur"

Aujourd’hui, les joueurs font le bonheur du rugby européen, et notamment français. Pas moins de 44 joueurs de nationalité fidjienne ont été enregistrés en ce début de saison dans les deux championnats professionnels hexagonaux, 21 en Top 14 et 23 en Pro D2. Véritables dévoreurs d’espaces, certains d’entre eux brillent dans les plus grands clubs, à l’instar de l’ailier Napolioni Nalaga à Clermont, mais aussi de Vilimoni Delasau à Toulouse ou de Sireli Bobo au Racing-Metro, deux joueurs qui n’ont même pas été retenus pour cette tournée automnale. C’est dire la qualité de la ligne d’arrières fidjienne. Sans oublier le génial Rupeni Caucaunibuca, nouveau joker de Toulouse et en actuellement en phase de vremise en forme, réputé aussi bien pour ses slaloms incroyables dans les défenses adverses que pour ses frasques extra-sportives.

Le paquet d’avants fidjien risque de souffrir face à son homologue français. Mais les intéressés en sont conscients, à l’image du centre rochelais Seru Rabeni, l’un des joueurs les plus expérimentés de cette formation, qui déclarait dans Midi Olympique : "C’est toujours le problème chez nous… Nous avons du mal à rivaliser avec les packs européens". Mais il assure que son équipe saura trouver la parade : "C’est dans la tête. […] S’ils sont meilleurs que nous dans ce secteur, nous les défierons ailleurs. Nous allons déplacer leur bloc défensif, proposer du mouvement." A en croire les joueurs, cette tournée n’offrira de toute façon que de bons souvenirs. "A l'hôtel, c'est comme à la maison, explique Qovu. C'est un moment de bonheur. On parle notre langue, on se dit Bula (bonjour en fidjien), on prie ensemble." Et pas trop peur sur le plan sportif ? Rabeni a déjà répondu : "Un rugbyman fidjien n’a pas peur."

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×