Coupe d'Europe

Heymans: "C’est rageant"

Cédric Heymans était très déçu que Toulouse n’ait pas réussi à mettre un grain de folie en finale contre le Munster (16-13), samedi à Cardiff. L’ailier reconnaît volontiers que c'était difficile mais que les Irlandais ont fait ce qu’il fallait pour rempor

 
Heymans: "C’est rageant" - Rugby - Coupe d'EuropeImago
 

Que ressentez-vous après cette défaite ?

Cédric HEYMANS: Quel gâchis ! Quel bel endroit, et quel gâchis! Je crois qu'on peut revenir sur plein de choses, se chercher beaucoup d'excuses... mais il y a des temps forts où on ne marque pas et des moments importants dans le match qu'on ne négocie pas bien. Les Irlandais eux, ont marqué sur leurs temps forts. Et comme moi, vous savez bien que dans les finales, c'est la gestion temps forts et des temps faibles qui comptent pour la gagne.

On a le sentiment que le Munster était à l'aise, notamment parce qu'il connaissait l'arbitrage de Monsieur Owens sur les rucks. Tandis que vous…

C.H : On ne l'a pas découvert. On savait très bien qu'il n'arbitrait pas au sol. Le Munster s'est appuyé dessus et pendant les dix dernières minutes, il n'a fait que ça. On n'a pas pu récupérer un ballon. L'arbitre nous a sifflé une pénalité par compensation mais quand on a vu que le scénario nous échappait, on a essayé de gratter tous les ballons. Les Irlandais ne se sont pas fatigués à se mettre en danger. Ils ont tenu le ballon. Tactiquement c'est très bien joué de leur part et il ne faut pas leur enlever cette victoire. Ils sont champions d'Europe, je les félicite. Mais c'est rageant car il y avait la place. On n'a pas eu ce qui fait notre force: ce grain de folie pour emballer le match.

Il y a eu votre relance qui amène l'essai quand même…

C.H : Il fallait que je remette l'équipe dans le sens de la marche. Mais quand on analyse l'essai, c'est un coup de pied par-dessus, un rebond favorable, un autre coup de pied par-dessus, encore un rebond favorable pour Yannick Jauzion... ça fait beaucoup de choses favorables ! Là, on a eu de la chance… Et un coup, on en a, un coup on n'en a pas…

A l'heure de jeu, quand Jean-Baptiste Elissalde manque son coup de pied. Que pensez-vous ? Que c'est fini ?

C.H : Non, je me dis encore qu'on ne peut pas perdre, parce qu'on est fort, on est bien en défense. Mais après ils ont conservé le ballon devant et ça, ils savent le faire. Leur jeu est très efficace. On peut dire qu'il est stéréotypé mais il est efficace. Jouer de cette manière ? Moi je veux gagner, peu importe de quelle manière. Mais je préfère gagner et continuer à jouer au Stade Toulousain.

Le fait d'avoir déjà gagné des Coupes d'Europe auparavant vous permet-il de relativiser?

C. H : Non, car les années passent et qu'on laisse les titres aux autres. Quand on voit tous les efforts qu'on a pu faire pour arriver en finale... encore un titre qu'on n'aura pas et la carrière avance. Il est temps de prendre toutes les occasions qui se présentent. Oui, il reste le championnat mais on va encore se taper un marathon et des matchs en semaine. On va arriver cuit en demi-finale. Je ne fais pas la pleureuse, c'est un simple un constat. On va une nouvelle fois être victime de notre beau parcours.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |