DPPI
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Bourgoin s'est noyé

Bourgoin s'est noyé

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 08/12/2007 à 11:00
Sous le déluge de Pierre-Rajon, Bourgoin a pris un énorme bouillon à domicile (7-31) face à une très grosse équipe de Gloucester. Les Anglais, auteurs de quatre essais, ramènent le bonus offensif au pays et laissent le CSBJ à ses interrogations.

Bourgoin a perdu une bonne partie de ses illusions vendredi. Placé en embuscade dans la poule 2 à l'issue des deux premières journées, le CSBJ jouait clairement une place en quarts de finale lors de la double confrontation face à Gloucester. Il aura suffi d'un seul de ces deux matchs pour être fixé. Les Anglais, supérieurs dans tous les secteurs du jeu et auteurs de quatre essais, ont remis les Isérois à leur place, celle d'une équipe encore en phase d'apprentissage. Rude leçon pour les hommes d'Eric Catinot, déjà freinés la semaine passée en championnat par Clermont. Deux échecs à domicile en six jours, il faudra surveiller si cela n'entame pas la dynamique intéressante du début de saison.

Mais autant la défaite contre Clermont avait laissé un goût amer dans les gorges berjalliennes, autant la claque reçus face à Gloucester ne doit susciter aucun regret. Bourgoin a été battu par (beaucoup) plus fort que lui. Dommage simplement que les Ciel et Grenat aient une fois de plus vendangé leur entame de match, un mal décidément récurrent. Une grosse erreur défensive permit à Anthony Allen de frapper dès la 5e minute, alors que les deux équipes en étaient encore à s'observer. Mené d'entrée, Bourgoin a laissé son adversaire s'installer tranquillement dans la rencontre. Mauvaise pioche.

Signé Lamb

Jamais, depuis le début de la saison, on avait ressenti une telle impuissance dans le jeu du CSBJ. Totalement privé de ballon, secoué en mêlée, il ne tenait qu'au courage et au prix de quelques ratés anglais. Mais juste avant la pause, Simpson-Daniel tuait définitivement le match. 17-0 à mi-parcours, Bourgoin était K.O. debout. Et ça ne s'arrangeait pas au retour des vestiaires avec le troisième essai de Gloucester, signé Ryan Lamb (on reparlera sans aucun doute très vite de ce jeune ouvreur talentueux qui a survolé son match), auteur d'une interception sur une sautée de Benjamin Boyet.

Dès lors, la dernière demi-heure relevait de l'anecdote. Globalement, elle fut iséroise, à la faveur d'une belle réaction d'orgueil et d'une cascades de blessures côté anglais (Tindall, Paterson, Balshaw, Morgan...). Bourgoin inscrivait l'essai de l'honneur par Julien Pierre, mais celui du bonus fut pour Gloucester, dans les arrêts de jeu et dans la tempête (orage, pluie, vente...), grâce au remplaçant Titterrell. La "Cherry" sur le gâteau pour les Cherry and White, qui posent déjà un orteil en quarts de finale. Sur ce qu'elle a montré vendredi, cette équipe a un rôle à jouer dans cette H Cup. Ce n'est sans doute plus le cas de Bourgoin...