Imago
 
Article
commentaires
Premiership

Sale temps pour les Sharks

Sale temps pour les Sharks

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 12/05/2008 à 14:28
Sale a manqué son match face aux London Irish quand Leicester s'est sorti d'une situation improbable pour atteindre le dernier carré. Les Frenchies rentrent au pays.

Les Sébastien de Sale (Bruno et Chabal) sont en vacances. Ils ont prévu de regagner l'Hexagone en ce début de semaine de Pentecôte. Ils auraient bien préféré rester un peu plus longtemps sur leur île, mais la défaite à domicile devant les London Irish ce samedi a mis fin aux rêves de jouer une demi-finale. La frustration est grande. Sébastien Bruno ne cache pas son amertume. Au terme d'une saison à rallonge, il constate, fait le point et avance : "En fait, il ne nous aura pas manqué grand-chose pour réaliser une grande saison. Trois matchs à vrai dire, les trois qu'il ne fallait pas manquer."

Les Sharks de Philippe Saint-André ont accroché l'Europe, mais c'est une bien maigre consolation : qualifiés pour les demies du Challenge européen, ils doivent au match nul concédé à Montpellier une demie improbable à Bath qui les a logiquement éliminés ; et puis il y a eu ces deux exploits sans lendemain. "Nous parvenons à nous ouvrir une voie royale. Nous allons gagner à Leicester pour être défaits huit jours plus tard à la maison par Worcester et puis, là, il y a huit jours, nous faisons le plus dur chez les Harlequins pour nous effondrer face aux London Irish," énumère Sébastien Bruno, dépité.

Leicester ne se savait pas qualifié!

"Nous comptons quatorze victoire pour 22 matchs, reprend Philippe Saint-André non moins déçu que son talonneur international. Ce n'est quand même pas si mal." D'où vient alors cette non-qualification ? Alors que Sale avait les cartes en main et dans une position bien plus favorable que le Leicester de Kayser, Laussucq et Loffreda, ce sont bien les Tigres qui se qualifient et les Sharks qui coulent... "Nous étions vraiment persuadé de jouer la demi-finale," confie Bruno, remplaçant samedi en prévision de la demie justement. C'est peut-être là que tout s'est joué. Un manque coupable d'humilité chez les uns et un match joué le tout pour le tout chez les autres. "Quand nous faisons notre tour d'honneur à la fin de la rencontre, confie Christophe Laussucq, nous ne savons pas encore que nous sommes qualifiés, alors que notre public le sait ! C'était vraiment étrange !"

Avant la reprise des entraînements programmée à Sale pour la mi-juin, les Frenchies des Sharks vont goutter quelques jours de repos en espérant mieux la saison prochaine. "Nous avions le potentiel pour être champions, regrette encore Bruno qui postule pour la tournée avec les Bleus, mais aussi le match des Barbarians le 27 mai. J'espère que cela nous servira de leçons. Mais avec le championnat anglais toujours plus relevé, je ne sais pas si l'opportunité de retrouver les demies se représentera à nous tous les ans... Dans le même temps, je me dis que si nous n'avons pas été capables de gagner chez nous les London Irish, qu'aurions nous bien pu proposer en demie ?" Les cotillons pour la fête étaient tout prêts, ils sont remisés au placard comme les illusions de devenir champions.