Icon Sport

RUGBY - FOUR NATIONS - Les All Blacks poursuivent leur promenade

Les All Blacks poursuivent leur promenade

Le 01/10/2017 à 08:00Mis à jour Le 01/10/2017 à 08:50

FOUR NATIONS - Déjà assurés de remporter le Rugby Championship au coup d’envoi, les Néo-Zélandais ont fêté leur titre signant un entame de match tonitruante en Argentine. Ils ont ensuite contenu le réveil des Pumas, dont le courage n’aura pas été récompensé, pour valider un nouveau succès bonifié (10-36).

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Exclusivité Eurosport Player : Suivez 100% du championnat !

Voir sur Eurosport

Une fois n’est pas coutume, ce n’est donc pas après la pause mais bien dès le coup d’envoi que les partenaires de Kieran Reid ont déroulé leur jeu léché. Bien aidés en cela par un Beauden Barrett en feu, auteur de plusieurs gestes de classe pour amener notamment les essais de Waisake Naholo (20e) et de Kieran Reid (27e). Un peu plus tôt, c’est Sonny Bill Williams qui s’était illustré d’une passe après contact de génie pour offrir la première réalisation à son capitaine (7e), tandis que Damian McKenzie s’était offert un essai de filou (16e).

Les All Blacks en route pour un nouveau sans faute

En face, les Argentins ont beaucoup tenté, en vain. Alors qu’ils avaient longtemps accroché les All Blacks avant de craquer physiquement lors du match aller, les hommes de Daniel Hourcade ont cette fois peiné à rentrer dans leur rencontre mais ont ensuite globalement dominé les débats. Certes, leur adversaire a rapidement décidé de jouer à l’économie. Et s’est parfois déconcentré, comme en attestent les cartons jaunes reçus par Matt Todd et Kieran Reid. Mais les Pumas ont tout de même livré une prestation encourageante dans les cinquante dernières minutes, se retrouvant régulièrement en position d’assaut de l’en-but néo-zélandais.

Avec un peu plus de réussite, de réalisme et d’application, ils auraient même pu revenir davantage au tableau d’affichage. Au final, seule l’abnégation de Juan Manuel Leguizamon (53e) leur aura permis de réduire un peu la note... avant que le jeune David Havili, pour sa première sélection, ne la corse à nouveau sur la dernière action du match. Confortant ainsi le quatrième bonus offensif en cinq rencontre des protégés de Steve Hansen, qui ne pourront pas réaliser le Rugby Championship parfait comme l’an dernier (six victoires bonifiées en six matchs), mais qui pourront tout de même signer un deuxième sans faute consécutif s’ils viennent à bout des Springboks le week-end prochain.

0
0