Getty Images

RUGBY CHAMPIONSHIP - Réaction obligatoire pour l'Australie et l'Argentine !

Réaction obligatoire pour l'Australie et l'Argentine !
Par Ivan Petros via AFP

Le 24/08/2017 à 15:55

RUGBY CHAMPIONSHIP - Totalement hors-sujet le week-end dernier pour l'ouverture de la compétition, les Wallabies et les Pumas se doivent de faire bien mieux ce samedi. Si l'Argentine recevra pour tenter de prendre sa revanche sur l'Afrique du Sud, l'Australie devra par contre elle se déplacer en Nouvelle-Zélande. Pas vraiment rassurant...

L'Argentine, dominée par l'Afrique du Sud (37-15), et surtout l'Australie, balayée par la Nouvelle-Zélande (34-54), abordent la deuxième journée du Rugby Championship, samedi, avec un sentiment de revanche face au même adversaire. Passés au rouleau compresseur des All Blacks pendant cinquante minutes et huit essais, c'est peu dire que les Wallabies n'ont pas fait le poids face au tenant du titre. Leurs quatre essais, inscrits dans les vingt dernières minutes, ne serviront qu'à montrer l'écart de niveau, tant l'ogre néo-zélandais a levé le pied.

Et Steve Hansen, le coach des champions du monde, a beau parler d'"une bête blessée très dangereuse", on voit mal ce qui pourrait empêcher ses troupes de priver une nouvelle fois l'Australie de la Bledisloe Cup, ce trophée récompensant les vainqueurs des confrontations entre ces deux nations. "Ils ont été réguliers ces dernières années, il faut le reconnaître", a assuré l'entraîneur des avants néo-zélandais Ian Foster, quasiment un an jour pour jour après la raclée mémorable infligée à l'Australie chez elle (8-42). "On s'attendait à voir ce qu'on a vu au milieu. Est-ce qu'ils vont changer? Je n'en suis pas sûr", a-t-il ajouté.

Damian McKenzie (Nouvelle-Zélande) - août 2017

Damian McKenzie (Nouvelle-Zélande) - août 2017Icon Sport

Le sélectionneur des Wallabies Michael Cheika a opté pour trois changements pour la rencontre de Dunedin : Dane Haylett-Petty, de retour de blessure (biceps), va remplacer Curtis Rona à l'aile tandis que Samu Kerevi fêtera son 49e test par une titularisation de l'autre côté. Enfin, Rob Simmons va suppléer Rory Arnold, dépassé face aux All Blacks, en deuxième ligne.

Côté néo-zélandais, il faudra composer sans l'expérimenté pilier Owen Franks (95 sélections), touché dans la semaine au tendon d'Achille et remplacé par Nepo Laulala. À ses côtés, Dane Coles fêtera sa 50e cape tandis que Codie Tayler retrouvera le banc.

La revanche de Salta

L'autre rencontre de la journée verra les Pumas tenter de rééditer la prouesse d'août 2016, lorsque l'Argentine avait battu l'Afrique du Sud (26-24) grâce à une pénalité du remplaçant Santiago Gonzalez Iglesias, passée à trois minutes de la fin. L'Estadio Padre Ernesto Martearena de Salta, lieu de l'exploit, est toujours là mais les Springboks savent désormais à quoi s'attendre.

"Ils sont de retour chez eux, ils seront très déterminés devant leur public. Il faudra être prêt à un assaut en règle et à un vrai combat", a admis le flanker sud-africain Jaco Kriel, véritable poison dans les rucks la semaine dernière. "Le terrain est plus petit, plus dur à Salta mais ça ne va rien changer pour nous. Nous savons tous qu'il faudra être prêt mentalement. Quand vous êtes joueur, vous ne pouvez pas laisser les conditions, le stade ou quoi ce soit vous retourner la tête".

Raymond Rhule (Afrique du Sud) face à l'Argentine - 19 août 2017

Raymond Rhule (Afrique du Sud) face à l'Argentine - 19 août 2017Getty Images

Une victoire permettrait aux Springboks, quatrième nation mondiale au classement World Rugby, de confirmer le renouveau entrevu en juin et la tournée victorieuse face à la France. Mais ils devront faire sans le demi de mêlée Ross Cronje (28 ans, 3 sélections), choix numéro un du sélectionneur Allister Coetzee, remplacé numériquement par Jano Vermaak. Le numéro neuf des Lions souffre d'une blessure à la cheville droite. C'est le joueur des Worcester Warriors Francois Hougaard (29 ans, 44 sélections) qui sera titulaire à sa place dans un XV de départ par ailleurs inchangé.

0
0