Getty Images

RUGBY CHAMPIONSHIP - 1re journée : Les All Blacks écrasent les Wallabies à Sydney (34-54)

Cette fois, les All Blacks n'avaient pas d'adversaires à leur hauteur

Le 19/08/2017 à 13:58Mis à jour Le 19/08/2017 à 14:49

RUGBY CHAMPIONSHIP - Tenante du titre, la Nouvelle-Zélande a parfaitement réussi son entame de compétition en passant 8 essais à l'Australie, à Sydney (34-54). Après une première période de rêve, les All Blacks se sont contentés de gérer au retour des vestiaires.

C’est peu de dire que le Rugby Championship est parti sur les chapeaux de roue ! Australie et Nouvelle-Zélande ont gratifié l’ANZ Stadium de Sydney d’un match ultra spectaculaire à douze essais, empoché par le tenant du titre (34-54). Totalement dépassés durant cinquante minutes où ils ont encaissé les 54 points dont 8 essais, les Wallabies ont profité du relâchement adverse pour revenir dans la partie en marquant quatre essais. Un réveil qui ne remet toutefois pas en question la victoire bonifiée des All Blacks, qui lancent parfaitement leur tournoi.

Première période cauchemardesque pour les Wallabies

Grands seigneurs, les champions du monde ont peut-être évité sans le vouloir un enterrement de première classe au rugby australien. Ce dernier, en difficulté à cause des mauvais résultats de ses franchises en Super Rugby, ne se serait pas relevé de sitôt si les Kiwis avaient maintenu tout le match leur rythme effréné des cinquante premières minutes.

Michael Hooper, le capitaine de l'Australie

Michael Hooper, le capitaine de l'AustralieGetty Images

Une période de cauchemar pour les Wallabies, qui ont connu cette même détresse que les Bleus en quart de finale de la dernières Coupe du monde, aussi fragiles et transparents qu’une feuille de papier calque face à un poignard aiguisé. Trop forts, les Blacks s’amusaient à faire danser leurs adversaires désemparés, les avants se joignant aux trois-quarts dans un concert harmonieux de feintes de passe, passes sur un pas et autres skills. Une période presque divine – ou diabolique, selon du côté où on se place - où Ioane (18e, 21e) et Crotty y sont allés de leur doublé.

Kaino absent, Squire a assuré un bel intérim

Steve Hansen en voudra t-il à ses joueurs d’avoir desserré totalement l’étau dans lequel ils avaient enfermé l’Australie ? Il n’aura du moins pas que des félicitations à leur adresser, luxe que seul lui peut se payer aujourd’hui après avoir quand même passé plus de 50 points au vice-champion du monde sur ses propres terres. Difficile toutefois de tirer des enseignements clairs de cette rencontre, tellement déséquilibrée puis comme par magie redevenue disputée sans que cela n’affecte le résultat.

Liam Squire (Nouvelle-Zélande) face à l'Australie - 19 août 2017

Liam Squire (Nouvelle-Zélande) face à l'Australie - 19 août 2017Getty Images

On retiendra tout de même la prestation majuscule de Liam Squire, qui a remplacé de façon magistrale Jérôme Kaino, embourbé dans une affaire extra-sportive. En réussissant à rendre la défaite moins humiliante, les Wallabies se sont eux évités une crise majeure mais les lacunes affichées durant cinquante minutes laissent présager un tournoi difficile sans une réaction immédiate. Samedi prochain, à Dunedin, ils devront à nouveau se mettre en danger face aux All Blacks, et n’auront probablement pas droit à la même demi-heure de répit.

0
0