Getty Images

John Mitchell décrypte le duel entre les Blacks et les Springboks

Mitchell décrypte le duel entre les Blacks et les Springboks
Par Rugbyrama

Le 15/09/2017 à 09:25Mis à jour

FOUR NATIONS - L'ancien entraîneur de la Nouvelle-Zélande, John Mitchell, aujourd'hui directeur du rugby chez les Bulls en Afrique du Sud, estime que l'Afrique du Sud devra moins (mais surtout plus intelligemment!) utiliser le jeu au pied si elle veut battre les All Blacks samedi à North Harbour.

Les Springboks restent invaincus cette année après leur match nul (23-23) contre l'Australie, à Perth, le week-end dernier. Pourtant, John Mitchell considère que ce match nul fut décevant et que l'Afrique du Sud a besoin de hausser son niveau de jeu, si elle veut tenir tête aux double champions du monde.

"Je pense que l'on a vu un Rugby Championship assez moyen jusque-là, avec des équipes en transition à deux ans de la Coupe du Monde, considère Mitchell. Je dirais que le rugby pratiqué à Perth n'était pas spectaculaire. Les Springboks doivent être prudents par rapport à leur stratégie, qui vise à laisser la possession à l'adversaire via le jeu au pied. Car, samedi, les Boks vont affronter une équipe de Nouvelle-Zélande qui va bien plus les contrer que n'ont pu le faire les Australiens."

Siyamthanda Kolisi (Afrique du Sud) - 26 août 2017

Siyamthanda Kolisi (Afrique du Sud) - 26 août 2017Getty Images

"Si les Springboks se débarrassent trop du ballon, les All Blacks contre-attaqueront. Cela a été une année physiquement et mentalement éprouvante pour les Blacks mais, pour eux, il s'agit surtout de laisser un héritage et ils ne voudront pas décevoir. Pour ça, ils ne voudront pas faire moins bien que leurs prédécesseurs et devront remporter ce Rugby Championship."

L'entraîneur de 53 ans qui a mené les All Blacks jusqu'à la troisième place de la Coupe du Monde 2003, reconnaît cependant que l'équipe néo-zélandaise pourrait être vulnérable sur des coups de pied bien placés.

"Elton Jantjes, le demi d'ouverture Sud Africain, ne semble pas très à l'aise lorsqu'il s'agit de sortir systématiquement de son camp par le pied, analyse l'actuel directeur des Bulls. J'espère donc que le demi de mêlée prendra un peu plus le jeu au pied à son compte samedi. Par ailleurs, je pense qu'il faudra que les Boks utilisent davantage les coups de pied tactiques, au détriment des longs dégagements, dont les All Blacks se nourrissent. Leur arrière, Damian McKenzie, est courageux mais petit, et Nehe Milner-Skudder n'est pas très grand non plus. C'est donc l'occasion d'être intelligents pour les Springboks".

Propos recueillis par Ken Borland, correspondant en Afrique du Sud.

0
0