James O'Connor - australie - 2011 - Icon Sport
 
Rugby Championship

Wallabies: James O'Connor ou l'histoire d'un talent gâché

Australie: O'Connor ou l'histoire d'un talent gâché

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 04/10/2013 à 18:38 -
Par Rugbyrama - Le 04/10/2013 à 18:38
Multipliant les dérapages, l'Australien James O'Connor connait une véritable descente aux enfers, lâché par sa fédération et son club, il est sans contrat.
 

"La Fédération australienne de rugby annonce qu’elle a conclu un accord mutuel avec l’ailier James O’Connor pour une libération anticipée de son contrat national de 2013 et ne lui en offrira pas en 2014". C’est avec cette phrase que l’ARU a débuté son communiqué pour officialiser sa sanction envers le joueur qui avait multiplié les incidents ces derniers mois. Pépite des Wallabies, le trois-quarts polyvalent de 23 ans (44 sélections) aura fini par agacer les dirigeants australiens après avoir défrayé la chronique le 15 septembre dernier à l’Aéroport de Perth. Les autorités lui avaient refusé l'accès à un avion en raison de son état d'ivresse.

" Nous étions dans l'obligation de réagir"

"Nous sommes conscients de la contribution de James au rugby australien et de son talent unique de joueur, mais nous sommes arrivés à cette décision après un certain nombre d'incidents lors des dernières années qui ne sont pas en phase avec les valeurs de notre jeu", a déclaré le directeur général de l'ARU, Bill Pulver. Ajoutant: "Cela a été une décision compliquée à prendre pour toutes les parties. James est un joueur au potentiel énorme mais après ces nombreux incidents, nous étions dans l’obligation de réagir et James l’a compris. Cela fait suite à l’enquête réalisée après l’incident de l’Aéroport de Perth le 15 septembre dernier".

Des débuts prometteurs

Car il faut bien avouer que l’ailier wallaby n’en était pas à son coup d’essais. En avril 2008, il se faisait pourtant remarquer par sa précocité, devenant le plus jeune joueur à débuter en Super Rugby à l’âge de 17 ans. Quelques mois plus tard, en novembre, il connaissait même sa première cape avec l’Australie contre l’Italie. Là aussi, il entrait dans les livres d’histoire comme le second plus jeune joueur à porter le maillot national australien. Mais il ne s’arrêtait pas en si bon chemin puisque pour sa deuxième sélection, la première comme titulaire, il inscrivait un triplé contre la Squadra Azurra, le 13 juin 2009.

Mais depuis 2011, il a multipliait les dérapages en dehors des terrains. En août de cette année-là, il avait été suspendu un match et avait reçu un amende pour s’être endormi lors d’une réunion de la sélection. Cependant, l’année 2013 restera celle de son apogée dans ce domaine. Pris en photo dans un fast food à 4h du matin seulement trois jours avant d’affronter les Lions britanniques ou encore absent d’une réunion des Wallabies après avoir manqué le bus  ; O’Connor s’est fait une réputation de joueur ingérable et son club des Melbourne Rebels l’a laissé libre en juillet.

Quel avenir pour O'Connor ?

Indésirable en sélection et sans club, reste donc à savoir ce que va devenir James O’Connor. L’ARU l’a autorisé à jouer encore dans le championnat de l’hémisphère sud, laissant même une porte ouverte pour 2014: "O’Connor est encore autorisé à négocier un contrat en Super rugby  […]   Si James décide de rester en Australie et de jouer en Super Rugby, il pourrait être éligible avec les Wallabies en 2014, du moment que son comportement est conforme à nos attentes et si sa forme justifie d’être sélectionné".

"Je veux m'excuser pour tous les problèmes que j'ai causés et je veux témoigner de mon respect pour mes partenaires, les Wallabies et le maillot. Il n'y a rien de plus important et gratifiant que de représenter son pays", a déclaré au Sydney Telegraph le joueur. En guise de conclusion, la Fédération australienne a annoncé: "O’Connor ne pourra pas être éligible pour la sélection des Wallabies lors de la tournée de novembre contre l’Angleterre, l’Irlande, l’Ecosse, le pays de Galles et l’Italie". Son contrat national rompu, O'Connor passe à côté de 345 000 euros environ par an. Va-t-il décidé de rebondir en Europe histoire de chasser ses vieux démons ?

DPPI
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×