Tom Taylor - Australie Nouvelle Zélande - 24 aout 2013 - Icon Sport
 
Rugby Championship

Four-Nations, All Blacks: La valse des numéros 10

All Blacks: La malédiction des ouvreurs

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/08/2013 à 15:18 -
Par Midi Olympique - Le 26/08/2013 à 15:18
Avec la blessure du demi d'ouverture Tom Taylor, ce samedi face à l'Australie (27-16), le sélectionneur néo-zélandais Steve Hansen doit encore revoir ses plans. C'est le quatrième ouvreur All-Black qui se blesse au cours de ce Four Nations. Pas de panique pourtant, Colin Slade est là.
 

Une hécatombe. C'est le mot qui est communément employé lorsqu'un groupe de personnes est atteint par le même mal persistant. Et en Nouvelle-Zélande, l'épée de Damoclès s'est subitement abattue sur un poste en particulier: celui de demi d'ouverture. Depuis le début du Four-Nations, ce sont en effet pas moins de quatre ouvreurs qui ont rejoint l'infirmerie déjà bien garnie des All Blacks. Leurs noms ? Dan Carter, Aaron Cruden, Beauden Barrett, et plus récemment Tom Taylor. Rien que ça. Le premier cité n'a même pas eu le temps de débuter le tournoi. La faute à une blessure au mollet gauche contractée à quelques encablures de la première rencontre face à l'Australie. La suite des événements relève presque de l'irrationnel. Aaron Cruden s'est blessé au genou, Beauden Barret a ressenti une vive douleur au mollet et Tom Taylor, touché aux côtes, sera lui absent trois semaines durant.

De quoi virer dans la sinistrose ? Pas vraiment non. Car le vivier des demis d'ouverture néo-zélandais demeure assez impressionnant. Malgré cette quadruple défection du poste, Colin Slade, le joueur de 25 ans des Highlanders, se tient en effet déjà prêt à suppléer l'un de ses coéquipiers. Carter et Barret pourraient, de plus, être complètement remis pour le compte de la troisième rencontre face à l'Argentine. Dans ces conditions, difficile de s'alarmer outre mesure.

Un vivier impressionnant

Finalement ce qui étonne le plus n'est pas cette succession impromptue de blessures, mais plutôt la capacité de cette sélection à remplacer ses titulaires habituels au pied levé, sans pour autant impacter le collectif en place. Lors de la victoire initiale des All Blacks face à l'Australie à Sydney (29-47), Aaron Cruden a par exemple offert un véritable récital. Contre les Wallabies, le joueur des Chiefs peut en effet se targuer d'un bilan au pied convaincant (6/8). Menaçant tout au long de la rencontre, il envoie Ben Smith dans l'en-but et inscrit même un essai décisif à la demi-heure de jeu... avant de se blesser légèrement au genou. Malgré ce souci d'ordre physique, la performance de Cruden a convaincu l'encadrement néo-zélandais. "Certaines personnes se sont interrogées ces temps-ci sur son niveau, il a montré qu’il était un vrai international de classe mondiale, a reconnu Steve Hansen. Il a très bien dirigé l’équipe". Après cette prestation certains observateurs ont même remis en question la place de titulaire de Dan Carter.

Ce week-end, le jeune Tom Taylor n'a pas non plus démérité, récitant ses gammes tel un bon élève, appliqué et consciencieux. Dans deux semaines, face à l'Argentine, Colin Slade, annoncé comme un futur grand à ses débuts, pourrait avoir une nouvelle chance de se démarquer...en tant que cinquième choix à son poste. Rarement souverain en sélection, l'homme aux dix capes en équipe nationale pourrait avoir l'occasion de montrer sa valeur. A moins que Carter ou Barrett n'effectuent leur grand retour dans le groupe néo-zélandais. Dans ce cas là, l'hécatombe muterait, encore une fois, en embouteillage.

Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×