Rugby Championship

Four-Nations 2013 - Australie, le mal du pays


Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/09/2013 à 09:01 -
Par Midi Olympique - Le 25/09/2013 à 09:01
Australie, le mal du paysQuatre points en quatre journées. Un seul succès face à l’Argentine. Une différence de points qui atteint les "- 54". Les Wallabies déçoivent, les Wallabies inquiètent.
 

Dès l’ouverture du Four Nations 2013, l’Australie prenait une grande claque. A la maison, les coéquipiers de Will Genia encaissaient 47 points. La Nouvelle-Zélande inscrivait six essais et régalait la planète entière. Mais le mal vient d’ailleurs. L’équipe audacieuse, qui terminait troisième de la Coupe du monde en 2011, a disparu pour laisser place à son fantôme. Depuis cette année, le tacticien Ewen McKenzie a pris les commandes de la sélection. Et son premier bilan n’est pas flamboyant. Cet été, la tournée perdue face aux Lions britanniques marque une véritable rupture. Seize ans qu’ils n’avaient pas remporté une série en terres australiennes. Les Wallabies n’ont plus la même âme. Une génération que l’on annonçait talentueuse est en plein doute, et cela se ressent sur la pelouse.

Genia-Cooper, charnière bancale

Quade Cooper, oublié pour la tournée, a fait son retour pour le début du Four Nations. Mais face aux mauvais résultats, Ewen McKenzie a tâtonné, hésité sur ses choix. Will Genia a même été placé sur le banc face à l’Argentine. D’une courte tête et sans convaincre personne, les Wallabies s’imposaient 14-13. Sans charnière fixe, l’équipe devenait rapidement bancale. Chez les trois-quarts, la perle Israel Folau, passait de l’aile à l’arrière. L’ancien treiziste a même des envies de jouer au centre. Devant, Ben Mowen a été nommé capitaine afin de faire réagir le demi de mêlée australien. L’absence du troisième ligne, David Pocock, éloigné des terrains pour encore deux bons mois, se fait de plus en plus ressentir.

Pourtant, après une série perdue face aux Lions britanniques et un Four Nations raté, les Wallabies ne sont pas morts. Dotés d’une belle génération, ces jeunes joueurs doivent désormais prendre le jeu à leur compte. Les Leai'ifano, Folau, O’Connor, ou encore les Cooper, Genia, Ashley-Cooper peuvent refaire sortir le pays du mal qui le touche actuellement. Samedi, face à l’Afrique du Sud, les Australiens tenteront de sauver l’honneur. Une chose est sûre, les hommes d’Ewen McKenzie ne rendront pas les armes sans s’être battus.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×