Jean de Villiers - afrique du sud australie - 9 octobre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Rugby Championship

Four-Nations 2013 -Afrique du Sud-Australie (28-8) - L'Afrique du Sud oublie le bonus

L'Afrique du Sud oublie le bonus

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/09/2013 à 19:35 -
Par Rugbyrama - Le 28/09/2013 à 19:35
Supérieure sur le plan physique, l'Afrique du Sud bat facilement l'Australie (28-8) mais oublie le bonus offensif. Les Boks peuvent encore rêver du titre.

L'Afrique du Sud n'a jamais été en danger ce samedi, au Cap, face à l'Australie et s'est logiquement imposée (28-8) pour le compte de la 5e journée du Four-Nations. Dominateurs dès l'entame de la rencontre, marquant deux essais dans le premier quart d'heure, les Boks ont oublié en route le bonus offensif, ce qui pourrait s'avérer préjudiciable lors du décompte final. Quoi qu'il en soit, les Sud-Africains reviennent à hauteur des All Blacks en tête du classement (ces derniers défient l'Argentine dans la nuit de samedi à dimanche à La Plata). Ils s'offrent une "finale" lors de la dernière journée samedi prochain à Johannesburg face aux Néo-Zélandais, tenants du titre.

Bien plus puissants dans les phases de combat et de rucks, les Springboks n'ont pas mis longtemps pour prendre la mesure de Wallabies en manque total de confiance. Strauss (12e) et Kirchner (14e) profitaient des largesses dans la défense australienne pour marquer chacun un essai, donnant un avantage insurmontable pour les hommes d'Ewen McKenzie. Les duels s'avéraient très rudes et Jérôme Garcès étaient obligés d'expulser temporairement Hooper et Van der Merwe, auteurs de gestes très dangereux.

Possédant vingt points d'avance à la pause, les Sud-Africains n'ont pas su accentuer leur domination et commettaient plusieurs maladresses. L'Australie a bien essayé de refaire surface. En vain. Sans inspiration, les Wallabies n'arrivaient pas à créer de brèches et la rencontre tombait dans un faux rythme. Le Roux réveillait son équipe avec un bel essai en fin de partie (71e) mais le bonus offensif n'allait pas être glané. Une certaine frustration pour des Boks largement supérieurs.

 
 

commentaires


  • Blokken02/10/2013 10:39

    Concernant le coup de coude: si ce n'est pas volontaire, cela n'en reste pas moins dangereux. Si l'arbitre est du même avis que toi, il aurait sanctionner non pas l'intention (comme je le suggère pour Timani), mais la dangerosité du geste, bien que non volontaire. C'est comme le carton rouge de Sanchou pour son déblayage-cathédrale non-volontaire (selon moi) sur Courent. Il ne l'a pas fait exprès, mais le résultat mis quand même la santé du joueur en danger. Prenons un exemple hors rugby: un accident de la route provoqué par un manque d'attention. La personne n'a pas voulu avoir un accident (non volontaire), mais le résultat est là quand même. Justement, le professionnalisme n'y est peut-être pas étranger. Les joueurs sont devenus plus massifs, donc chaque impact est plus violemment ressenti qu'avant 1995. Peut-être est-ce naïf comme raisonnement, mais ce qui était permis avant, ne l'est plus maintenant au vu de la """violence""" physique du rugby professionnel. Le professionnalisme a amené une plus value pour certaines caractéristiques de jeu, mais en contre partie on calcule beaucoup plus les risques / dangers de blessures. Si tu trouves que le rugby est la "victime" d'une aseptisation, je pense être en partie d'accord avec toi. Lorsqu'il y a un énorme placage et que le plaqué se trouve à l'horizontale ou presque à la verticale (c'est-à-dire son bassin très légèrement plus élevé que ses épaules), les arbitres ont tendance à siffler faute voire mettre le carton jaune. Dans ce cas bien précis, je suis d'accord que siffler une pénalité / mettre un carton dénature en partie le placage du rugby. Mais que penses-tu des "règlements de compte" dans les rucks, tels "légers" coups de poings (ou plutot appuyé sa main pour enfoncer la tête de son adversaire dans le gazon), appuyer le coude sur la tête de son adversaire, lui tirer l'oreille, etc? Je ne parle pas des fourchettes, stamping sur la tête et autres prises sous la ceinture.

  • Blokken29/09/2013 18:53

    Le jaune de Hooper est limite, c'est vrai. Si Etzebeth n'avait pas sauté, il n'aurait pas fait de salto. Le carton de Van der Merwe est amplement mérité. Je n'ai jamais vu un plaqueur assénant un coup de coude dans le visage de son adversaire pour le plaquer. Du moins, ce n'est pas comme ça qu'on apprend aux jeunes à plaquer. Le jaune de Timani est justifié, car son intention a été jugée et punie. C'est vrai qu'il cartonne son co-équipier au sol, mais s'il avait cartonné le Sud-Af à la place, il aurait pu le blesser. Quand on revoit l'action, je ne comprends ce que Timani tente de faire. De Villers est plaqué par l'ailier, ils sont tous les 2 au sol et Timani vient charger / plonger avec son épaule en avant sur les 2 joueurs. Concernant l'usage de la vidéo, le rythme du jeu s'en retrouve bcp trop haché. On risque d'avoir le même rythme qu'au football américain où le jeu est stoppé après chaque séquence de jeu. Je trouve que les arbitres se déchargent de leurs responsabilité en faisant appel trop souvent à la vidéo. Mais d'un autre côté, s'ils ne consultent pas la vidéo et que leur décision est mauvaise, ils se font lynchés dans les médias et autres réseaux sociaux par les supporters. Le ralenti influence énormément la prise de décision de l’arbitre vu que le geste analysé devient plus spectaculaire, plus impressionnant. Un geste 'banal' en vitesse réelle peut être jugé dangereux, car il est plus impressionnant au ralenti.

  • yago00729/09/2013 17:12

    Pour moi, le jaune était justifié : il n'avait clairement aucune intention de plaquer. Cela à même valut aux commentateurs GB de dire que ça valait un rouge. J'irai pas jusque là mais le jaune y est. Par contre, c'est clair que j'ai pas compris le jaune quand le mec touche son co-équipier...