Rugby Championship

2e journée Four-Nations 2013, Nouvelle-Zélande-Australie (27-16): Les All Blacks sans forcer

Nouvelle-Zélande27 - 16Australie

Moins dominateurs que la semaine dernière, les All Blacks sont parvenus tout de même à battre les Wallabies, sans vraiment forcer leur talent (27-16).

 
Les All Blacks sans forcer - Rugby - Rugby ChampionshipIcon Sport
 

Après la déconvenue subie en ouverture du Rugby Championship la semaine dernière (29-47), on prédisait le pire aux Australiens pour ce déplacement à Wellington. Certes, les hommes d’Ewen McKenzie ont redressé la tête. Mais pas au point de créer l’exploit face aux champions du Monde. Si la défaite (27-16) n’est pas aussi large qu’il y a une semaine, elle a encore une fois permis de montrer que les All Blacks savaient gagner sans dominer outrageusement leur adversaire. On l’avait déjà vu lors du premier test de juin face aux Bleus (23-13), avec un scénario du même acabit. C’était donc une petite piqure de rappel.

Dans cette rencontre, les Australiens ont d’abord été plus agressifs, plus conquérants. Leur entame de match fut intéressante et la possession de balle, largement en leur faveur dans les vingt-cinq premières minutes (72% contre 28%), permettait même aux hommes d’Ewen McKenzie de mener au score (0-6). On sentait les Blacks, certes solides en défense, un peu à court de solutions. Mais un peu, seulement. Car il ne fallut finalement pas grand-chose pour réveiller le public du Westpac Stadium. Un arbitre qui ne laissait rien passer aux Wallabies (huit pénalités sifflées à leur encontre dans les quarante premières minutes, seize au total) et surtout un doublé de Ben Smith (27e, 40e) : à la pause, la Nouvelle-Zélande avait déjà remis les pendules à l’heure (15-6).

Conquête et défense au menu des All Blacks

La deuxième mi-temps n’a en revanche pas permis au public de s’enflammer. Le seul essai revenait même à l’Australien Folau sur interception (24-16, 72e). Mais la Nouvelle-Zélande avait déjà assuré l’essentiel grâce à quatre pénalités de Tom Taylor, plutôt intéressant pour sa première sous le maillot noir, et autour d’une conquête dominatrice (une mêlée solide et cinq ballons récupérés sur les lancers australiens). Retallick et Whitelock ne sont d’ailleurs pas étrangers aux soucis de l’alignement des Wallabies. Et puis la défense a fait le reste, dans le sillage d’un Richie McCaw très en jambes et meilleur plaqueur du match.

Voilà les ingrédients qui ont permis à des Néo-Zélandais pragmatiques et efficaces de poursuivre leur sans faute avant d’accueillir l’Argentine, dans deux semaines. Dans le même temps, les Australiens affronteront l’Afrique du Sud. Un adversaire déjà plus à leur portée que ces injouables (imbattables ?) All Blacks.

 - Rugbyrama@LaurentBedout
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |