Amorosino - Argentine Afrique du Sud - 25 aout 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Four-Nations

L'Argentine, si près de décrocher la lune

L'Argentine, si près de décrocher la lune

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/08/2012 à 15:22 -
Par Rugbyrama - Le 26/08/2012 à 15:22
Après leur lourde défaite la semaine dernière (27-6), les Pumas ont parfaitement réagi samedi soir. Et sont même passés tout proche de l’exploit en arrachant le match nul (16-16). Les Springboks, fortement bousculés, peuvent remercier François Steyn

Historique ! C’est le mot que l’on pourrait retenir de cet affrontement entre l’Argentine et l’Afrique du Sud. Tout d’abord car c’était le premier match sur les terres argentines dans le cadre d’une compétition mondiale. Ensuite car les Pumas restaient sur une série de 14 défaites contre les Boks. Mais samedi, poussés par leur public du stade Malvinas de Mendoza, les joueurs de Santiago Phelan sont passés tout proche de l’exploit, en arrachant le match nul (16-16) lors de cette deuxième journée des Four-Nations.

Malgré l’absence du Juan Martin Hernandez, les Pumas viraient en tête à la mi-temps (13-3), grâce au premier essai international du centre Santiago Fernandez, après une série de huit temps de jeu et une dernière passe du pilier Juan Figallo. Le Parisien Martin Rodriguez Gurruchaga faisait le reste et inscrivait huit points au pied. Portés par Roncero et Fernandez-Lobbe notamment, les Argentins proposaient une opposition beaucoup plus consistante que la semaine dernière au Cap (défaite 27-6).

Steyn sauve les siens

On connait le cœur et la fierté des Pumas. Le match de samedi en a été le parfait exemple. Après avoir subi un lourd revers la semaine dernière, les Argentins ont longtemps fait douter les Sud-Africains. Ces derniers peuvent remercier l’ex-Racingmen, François Steyn. Contrant un coup de pied de Marcelo Bosch, le centre récupérait le ballon et allait aplatir l’essai, permettant à son équipe de revenir à égalité dans ce match (16-16 à la 65e minute). Jusque-là, les Springboks avaient été tributaires de la botte, irrégulière d’ailleurs, de leur ouvreur Morné Steyn, auteur de 11 points. Les Boks peuvent être soulagés de ne pas être tombés dans le piège argentin. Mais ils devront monter tout autre chose s’ils veulent s’imposer dans deux semaines, contre l’Australie, qui a subi une lourde défaite contre les All-blacks (22-0). Les Pumas, eux, peuvent être fiers de leur prestation rendue. Mais une toute histoire les attend le 8 septembre, avec un déplacement en Nouvelle-Zélande, invaincue jusque-là.