Schalk Burger - 04.09.2010 - Afrique du Sud - Icon Sport
 
Article
commentaires
Four-Nations

Boks : L'Australie réclame une enquête

Boks : L'Australie réclame une enquête

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 08/07/2011 à 14:25 -
Par Rugbyrama - Le 08/07/2011 à 14:25
La Fédération australienne (ARU) a demandé à la Sanzar, l'organisme qui régit le Tri Nations, d'enquêter après la décision de la Fédération sud-africaine (SARU) de ne pas sélectionner 21 joueurs, pour blessure, pour ses deux premiers matchs de la compétition en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Ce mercredi, la nouvelle a pu étonner dans l'hémisphère Sud quand la SARU (la fédération sud-africaine) a annoncé que pas moins de 21 joueurs, figurant tous dans la liste élargie des 49 retenus en vue de la Coupe du monde, ne seraient pas sélectionnés pour les deux premiers matchs du Tri Nations contre l'Australie le 23 juillet à Sydney et la Nouvelle-Zélande le 30 à Wellington. La Fédération a alors expliqué ces absences par le fait que l'ensemble de ces joueurs étaient blessés ou suivaient un programme de reprise. Sauf que de nombreux habituels cadres comme Habana, De Villiers, Matfield, Botha et bien d'autres figurent parmi les principaux éléments dispensés de ces deux premiers matchs.

Une ampleur " inhabituelle "

Et voilà qui a fait réagir l'ARU (la Fédération australienne) dès ce vendredi. Ainsi, en 2007 déjà, l'Afrique du Sud avait adopté une attitude similaire avant de remporter quelques mois plus tard le titre mondial. Et John O'Neill, le directeur exécutif de l'ARU, s'est ainsi déclaré surpris par l'ampleur de la liste des blessés sud-africains, la trouvant "inhabituelle". "C'est pourquoi nous avons demandé (à la SANZAR) des éclaircissements. Notre préparation pour la Coupe du monde commence maintenant, et il est plus que jamais important que le Tri-Nations conserve toute son intégrité", a-t-il souligné. O'Neill a aussi motivé sa décision par les accords de partenariat : "Nous avons un accord de partenariat et de retransmission, et il est important que les trois pays respectent non seulement la lettre de la loi, mais aussi l'esprit du contrat."

La Fédération sud-africaine va donc devoir s'expliquer et rendre des comptes à la SANZAR. Cette dernière devrait en tout cas mener l'enquête. Une première polémique entre pays du Sud moins de deux mois avant le début de la prochaine Coupe du monde et surtout une bonne manière de lancer l'édition 2011 du Tri-Nations...