Getty Images

COUPE DU MONDE FÉMININES - La Nouvelle-Zélande championne du monde devant l'Angleterre (41-32)

La Nouvelle-Zélande s'offre un 5e titre mondial

Le 26/08/2017 à 22:43Mis à jour Le 26/08/2017 à 22:51

COUPE DU MONDE FÉMININES - La Nouvelle-Zélande s'est imposée 41-32 face à l'Angleterre, ce samedi soir. Les Blacks Ferns ont inscrit sept essais pour soulever un 5e trophée de championnes du monde.

Voir l’Angleterre et la Nouvelle-Zélande s’affronter en finale n’avait rien d’une surprise, toutes deux invaincues en phase de poule et vainqueurs sans contest de leur demi-finale respective. Voir les deux meilleures attaques se disputer le titre était l’affiche la plus logique. Et celle-ci a tenu toutes ses promesses. Mais, comme à l’accoutumée chez les hommes, à la fin, c’est la Nouvelle-Zélande qui gagne. Malgré une (plus que) belle résistance, les Anglaises ont été contraintes de laisser leur couronne aux Blacks Ferns. Des Blacks Ferns qui se sont appuyées sur deux joueuses pour construire leur succès : l’arrière Selica Winiata et la pilier gauche Toka Natua.

Un triplé... pour la pilier gauche

Le dernier rempart néo-zélandais s’est offert un doublé (8e, 69e), tandis la numéro 1 a fait forte impression en inscrivant la bagatelle de trois essais (39e, 45e, 58e). La 2e ligne Charmaine Smith (53e), ainsi que la demi de mêlée Kendra Cocksedge (63e) ont parachevé le succès de leur équipe. Mais la Nouvelle-Zélande ne s’est détachée que tard dans cette rencontre. À l’heure de jeu précisément. Auparavant, c’est un long chassé-croisé qui a eu lieu entre les deux équipes. Avec un essai de pénalité (25e), un doublé de Lydia Thompson (32e, 55e), l’Angleterre a longtemps fait douter les joueuses de Brian Evans. Mais à l'expérience, les Néo-Zélandaises sont allées récupérer le trophée, qu'elles soulèvent pour le 5e fois de leur histoire... en 5 finales disputées.

Selica Winiata (Nouvelle-Zélande féminines) marque un essai contre l'Angleterre en finale de la Coupe du monde - 26 août 2017

Selica Winiata (Nouvelle-Zélande féminines) marque un essai contre l'Angleterre en finale de la Coupe du monde - 26 août 2017Getty Images

L'Irlande, sortie manquée

Le rideau est donc tombé en Irlande, avec le sacre de la Nouvelle-Zélande. L’équipe de France, candidate déclarée pour soulever le trophée ce samedi soir, n’a pas réussi à briser sa malédiction : celle de s’incliner dans le dernier carré. Mais à Belfast, les Bleues sont parvenues à aller chercher une dernière victoire, pour se classer en 3e position. Comme d’habitude serait-on tenté de dire. Cette fois, ce sont les États-Unis qui ont fait les frais du sursaut tricolore (31-23).

Dans le même temps, le Canada s’est offert un dernier baroud d’honneur contre l’Australie. Les vice-champions du monde 2014 ont facilement disposé des Australiens (12-43), qui se classent mieux qu’il y a trois ans (7e en 2014). De son côté, l’Irlande n’a pas soigné son ultime sortie devant son public. Les Irlandaises ont dû s’incliner devant le pays de Galles (17-27) et terminent à une 8e place loin des ambitions affichées. Dans le fond du classement, l’Italie s’est offert l’Espagne (20-15) tandis qu’Hong-Kong a fini fanny la compétition après une dernière défaite contre le Japon (44-5).

La déeption d'Alison Miller, à gauche (Irlande)

La déeption d'Alison Miller, à gauche (Irlande)Icon Sport

Les résultats du jour :

Match pour la 11e place : Japon - Hong-Kong : 44-5
Match pour la 9e place : Italie - Espagne : 20-15
Match pour la 7e place : Irlande - pays de Galles : 17-27
Match pour la 5e place : Australie - Canada : 12-43
Match pour la 3e place : France - États-Unis : 31-23
Finale : Angleterre - Nouvelle-Zélande : 32-41

Le classement final :

1. Nouvelle-Zélande
2. Angleterre
3. France
4. États-Unis
5. Canada
6. Australie
7. pays de Galles
8. Irlande
9. Italie
10. Espagne
11. Japon
12. Hong-Kong

0
0