Icon Sport

FÉDÉRALE 1 - La poule Élite maintenue, 10 clubs officialisés dont Bourgoin

La poule Élite maintenue, 10 clubs officialisés dont Bourgoin

Le 02/06/2017 à 12:22Mis à jour Le 02/06/2017 à 14:40

FÉDÉRALE 1 - La FFR maintient la poule Élite la saison prochaine et a officialisé sa composition. 10 clubs se disputeront les deux tickets d'accession en Pro D2. Un 11e club est en attente.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Exclusivité Eurosport Player : Suivez 100% du championnat !

Voir sur Eurosport

La poule Élite n’est pas morte. S’il a été question un temps de sa suppression, un proche de la Fédération s’alarmant d’une Fédérale 1 "en grand danger", ce qui est désormais l’antichambre du rugby professionnel connaîtra bien une deuxième saison. Ce jeudi, Thierry Murie, vice-président de la FFR en charge du rugby amateur, a officialisé la composition de la poule Élite pour la saison prochaine.

Massy vainqueur de la poule Elite 2016-2017

Massy vainqueur de la poule Elite 2016-2017Icon Sport

Limoges conservé

Sans grande surprise, Provence Rugby, Bourg-en-Bresse, Aubenas, Valence-Romans et Chambéry, déjà présents la saison dernière, participeront à ce championnat. Pour sa part, Limoges est maintenu dans cette poule malgré l’interdiction administrative de monter en Pro D2 qui lui avait été notifiée la saison dernière. Un dossier à nouveau accepté car le fonds de réserve minimum, source du problème, a cette fois-ci été rassemblé par les dirigeants limougeauds.

Du côté des relégués, la demande d’Albi a été acceptée par la Fédération. Pour Bourgoin, c’est l’ascenseur émotionnel. Après ces dernières semaines où il a été question de reprise du club, puis de relégation en Fédérale 2 ou 3, suivi d’une guerre qui a vu vaincre l’association, le club repartira finalement en poule Élite malgré tous les remous. L’annonce a été faite jeudi soir par les dirigeants berjalliens.

Théo Entraygues (SC Albi)

Théo Entraygues (SC Albi)Icon Sport

Rouen et Strasbourg sans surprise

Enfin, les deux dernières places ont été attribuées à Rouen et Strasbourg, évoluant en Fédérale 1 cette saison. Là aussi, ce n’est pas une surprise. Les deux clubs ambitionnaient de participer à ce championnat. Le club normand s’est donné les moyens d’être à la hauteur de ses ambitions. Après avoir connu des difficultés financières, le club a été repris en février dernier par Jean-Louis Louvel. Sur le plan sportif, le travail de Richard Hill, ancien demi de mêlée anglais, finaliste de la Coupe du monde 1991 et entraîneur rouennais depuis 2013, se fait resentir : son équipe est en finale du trophée Jean-Prat cette saison, contre Mâcon. Par ailleurs, le Stade rouennais deviendra le Normandy rugby club la saison prochaine. Preuve de la volonté d’ancrage du rugby dans la région, et d’ambitions pour le club.

Pour Strasbourg, cette intégration est également dans la continuité des choses. Si les dirigeants alsaciens n’ont pas voulu brûler les étapes la saison dernière en ne postulant pas à la poule Élite, le pas a été franchi cette saison. En développement à tous les niveaux, le RCS s’est même offert les services des fidjien Sireli Bobo (ailier) et Vinaya Wakanivuga (centre) cette année. De quoi marcher sur la poule 4 (15 victoires, 3 défaites). Mais l’aventure s’est arrêtée en huitième de finale contre La Seyne.

Richard HILL

Richard HILLIcon Sport

Après les déboires de la saison dernière qui avaient vu tour à tour Saint-Nazaire, Auch, Tarbes et Limoges interdits de jouer la montée en Pro D2, la FFR semble avoir cette fois-ci davantage étudié les dossiers pour éviter de nouveaux couacs. Toutefois, une 11e candidature est "en attente de la commission d’appel de la FFR."

Les 10 clubs de la poule Élite : Provence Rugby, Bourg-en-Bresse, Aubenas, Valence-Romans, Chambéry, Limoges, Albi, Bourgoin, Rouen et Strasbourg

0
0