Icon Sport

FEDERALE 1 - La poule élite sert-elle vraiment à quelque chose ?

La poule élite en Fédérale 1 sert-elle vraiment à quelque chose ?

Le 09/01/2017 à 16:45Mis à jour Le 09/01/2017 à 17:44

FEDERALE 1 - Créée cette saison, la poule Elite avait pour but de trier les équipes éligibles à la montée en Pro D2. Un groupe de 11 formations, censé représenter le gotha du rugby "amateur" et surtout éviter les problèmes financiers rencontrés par de nombreux clubs lors de l'accession au niveau professionel. Un an après, cette formule est un échec.

Biarritz, Tarbes, Narbonne, Bourgoin... les clubs de Pro D2 soumis à des soucis financiers sont désormais coutume à chaque début de saison. Pour éviter ce problème, la FFR, en accord avec les clubs de Fédérale 1, a eu l'idée d'introduire cette saison la poule "Elite". Un championnat dans le championnat regroupant les équipes et les budgets les plus solides du monde amateur et qui ont les prétentions sportives et financières pour espérer passer à l'échelon professionnel.

Dévoilée le 5 juillet 2016, cette sorte de "Pro D3" mettait aux prises Nevers, Tarbes, Provence Rugby, Bourg-en-Bresse, Auch, Aubenas, Chambéry, Saint-Nazaire, Massy, Valence-Romans et Limoges. 6 mois plus tard, ils ne sont désormais plus que 7 à pouvoir concourir pour la montée, alors qu'il fallait répondre aux critères financiers et administratifs exigés par un cahier des charges en début de saison.

Illustration rugby

Illustration rugbyAFP

La "Pro D3", un château de cartes ?

Pour Saint-Nazaire, la saison s'est arrêtée le 23 octobre 2016 et une défaite 19-37 contre Nevers. Après ça, le SNARL a dû déposer le bilan alors que son prévisionnel, annoncé à 1,7 millions, avait été validé par la DNACG. Mais 500 000 euros ont manqué dans les caisses. Les joueurs n'étaient plus payés et très rapidement le club a déclaré forfait. Une situation périlleuse qui en plus de fausser le championnat, révèle les défaillances de ce projet de poule Elite.

En effet, elle continue de faire parler d'elle et pas forcément pour la qualité du jeu proposé ou l'espoir de voir de nouveaux venus en Pro D2. Après Saint-Nazaire, Tarbes et Auch sont maintenant en proie à des soucis financiers. Respectivement 7e et 8e du classement, deux des bastions historiques du rugby français ne devraient pas retrouver le monde professionnel à l'issue de la saison.

Selon nos confrères de La Dépêche, Tarbes ne disposerait pas actuellement du fonds de réserve de 100 000 € requis par la FFR. Mais les Bigourdans pourraient "apporter les garanties nécessaires". Ce qui devrait alors tout régler. Auch, pour sa part, vit actuellement une période compliquée. Le club gersois, à court de liquidités, s'est même lancé dans une campagne de crowfunding pour récolter les 100 000 euros nécessaires à sa survie.

Quel avenir pour la poule Elite ?

Certes, Auch et Tarbes devraient prendre part à la reprise du championnat ce week-end, mais l'issue de la poule Elite est nouvellement faussée avec l'annonce de l'impossibilité de jouer la montée pour Limoges. Après examen du dossier de l'USAL par les instances fédérales, le club a annoncé qu'il ne pourrait pas accéder à la Pro D2, la faute à un fond de réserve insuffisant. Il manquerait 100 000 € aux Limougeauds.

Illustration rugby Fédérale 1

Illustration rugby Fédérale 1Icon Sport

Il ne reste donc plus que 7 équipes potentiellement capables de disputer la montée et le désistement de Limoges pose problème. Si le premier à l'issue de la phase régulière montera directement, une phase finale entre les équipes classées de la 2e à la 5e place doit définir le second. Une phase finale qui risque fortement d'être compromise si les mauvaises nouvelles continuent à s'enchaîner au sein de la poule Elite, dont il reste encore 10 journées à disputer.

0
0