Bourgoin - 1 octobre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Fédérale 1

Bourgoin: Le président Gerbelot serein

Bourgoin: Le président Gerbelot serein

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/07/2012 à 11:05 -
Par Rugbyrama - Le 05/07/2012 à 11:05
Bourgoin-Jallieu traverse une zone de turbulences prévisible après que le club a été rétrogradé en Fédérale 1. Après réunion ce mardi matin, les joueurs se sont entraînés. Le club a reçu un fax de la FFR lui stipulant les manquements constatés lors de leur passage devant la commission d’appel.

"Ce matin, nous avons reçu un fax sûrement en amont du courrier recommandé que la FFR devait nous envoyer". Gérard Gerbelot, président de Bourgoin, l’attendait. Et il s'est dit conforté de ce qu’il a lu. "Le fax nous informe qu’il manque des éléments à notre dossier. Or, ce sont, selon, moi, des éléments que nous avons apportés lors de notre passage mardi dernier devant la commission". La teneur du fax, en attendant le courrier de la FFR qui pourrait arriver mercredi au siège du club, conforte le président dans sa volonté de solliciter la conciliation du CNOSF (Comité national olympique et sportif français), passage obligé avant d’éventuellement porter l’affaire devant le tribunal administratif. Ainsi, il ne désespère pas de voir le CSBJ réintégrer le Pro D2.

Le club reconnait ses torts

Toujours est-il que le maelström berjallien demeure. Mardi matin, la réunion entre le président et les joueurs a eu lieu à la suite de laquelle le club a reconnu ses torts. Les joueurs pointaient notamment un manque de communication manifeste de la part du club isérois. Ils s’entraînent normalement. Gérard Gerbelot a beau assurer que les manquements du club n’en sont pas, si les joueurs s’estiment floués, ils se réservent le droit "d’engager toutes les actions susceptibles de faire entendre leurs droits" selon un communiqué du syndicat des joueurs, Provale. Sous-entendu, ils pourraient refuser de s’entraîner. Une possibilité que le président Gerbelot avait balayé d’un revers de main lundi soir: "S’ils refusent de s’entraîner, je les vire". Cet après-midi, il a réfuté même l’idée qu’ils aient voulu faire grève. "J’ai reçu Alexandre Péclier et Camille Levast ce mardi matin, ils ne se posent pas de questions". Concernant l’hypothèse selon laquelle le CSBJ pourrait déposer le bilan, Gerbelot est serein. "Pour déposer le bilan, il faut être en cessation de paiement. On n’en est pas là. C’est impossible". Visiblement, le dénouement n’est pas pour tout de suite.