Manifestation joueurs bourgoin - 17 juillet 2012 - Other Agency
 
Fédérale 1

Bourgoin devant le tribunal de commerce, les joueurs dans le flou

Bourgoin devant le tribunal de commerce, les joueurs dans le flou

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/07/2012 à 13:38 -
Par Rugbyrama - Le 17/07/2012 à 13:38
Le CSBJ a été convoqué devant le tribunal de commerce ce mardi à 16 heures pour vérifier si le club est en cessation de paiement. Les joueurs, dans l’expectative, continuent d’embraser le siège du club.
 

La perspective d’être auditionné par le tribunal de commerce de Vienne n’effraie pas la direction berjallienne. Gérard Gerbelot, le président, veut croire à "une formalité". "Le budget clôturé au 30 juin est positif et nous avons de la trésorerie", explique-t-il. Le tribunal administratif n’a pas été saisi mais le club envisage de le faire après être passé devant le tribunal de commerce. Face à ce flou juridique, les joueurs sont désorientés, pensant que l’échéance de cet après-midi est une condition sine qua non avant le passage devant le tribunal administratif. Lundi, les réunions se sont succédé. Les joueurs en sont sortis abattus. "En général, on nous a dit que le CNOSF est une instance conciliante, raconte le troisième ligne Bogdan Leonte. Nous n’avons quasiment plus d’espoir, c’est difficile". L’exemple de Lille réintégré en Fédérale 1 en 2010 par le tribunal administratif reflète une faible lueur d’espoir.

Le Pro D2 semble relever de l’utopie

Ce mardi, toujours en vacances, les joueurs ont décidé de continuer leur mouvement devant Pierre-Rajon. La présence de supporters est un support apprécié. "Il devrait même y avoir une marche dans la ville jusqu’au stade en fin de journée". L’action symbolique permet aux joueurs d’échanger, de rester liés. Les solutions quant à leur avenir professionnel ne pullulent pas. Conseillés par le syndicat Provale, les joueurs ne bénéficieraient que de deux issues. "La première, relate Bogdan Leonte, c’est le maintien en Fédérale 1. Le club devra alors proposé un budget permettant d’assurer le paiement des salaires en l’état actuel. La deuxième, c’est le dépôt de bilan. Le club devra alors nous payer nos années de contrat restantes". Le Pro D2 n’est-il plus qu’une utopie ? Pour l’instant, les joueurs appréhendent le passage devant le tribunal de commerce qui pourrait condamner le CSBJ au dépôt de bilan. La pire des issues. Il y aurait alors peu de chances que les joueurs reprennent l’entraînement demain mercredi comme prévu.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×