2009 Federale 1 Marseille Jonah Lomu - AFP
 
Article
commentaires
Fédérale 1

Lomu a rejoué

Lomu a rejoué

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 22/11/2009 à 19:15
Face à Montmélian, Jonah Lomu a rejoué au rugby après deux ans et demi d'absence. Marseille s'impose largement, 63-18. Le premier "effet Lomu".

Il y avait foule dimanche après-midi au stade Jules-Ladoumègue de Vitrolles. 2500 personnes et plus de 80 journalistes pour suivre un match de Fédérale 1 entre Marseille-Vitrolles et Montmélian. Un match retransmis en direct sur Eurosport, qui signait le retour de Jonah Lomu à la compétition.

Une journée particulière pour l'ancien ailier des All Blacks (63 sélections, 37 essais) qui avait été opéré d'une transplantation rénale en 2004 et qui, depuis, n'avait jamais réussi à redevenir compétitif. Après avoir pris sa retraite sportive en 2007, Lomu a choisi de relever le défi marseillais proposé par le président Claude Atcher.

Pour ses débuts, "l'autobus" fut discret sur le terrain. Equipier modèle, souriant. Heureux d'être là. Il n'a pas marqué, a touché peu de ballons (le premier à la 20e minute) et n'eut guère le loisir de se mettre en évidence. Ses rares charges ont montré qu'il n'avait pas perdu sa puissance physique. Comme à la grande époque, il mobilisa les défenses et envoya à deux ou trois reprises les défenseurs au tapis. Le public marseillais s'en contentera, en attendant de voir le Néo-Zélandais retrouver plus de vitesse et de repères au milieu de ses coéquipiers.

"Je me sens bien"

Lomu ne boudait pas son plaisir même si la communication ne fut pas toujours évidente : "Par instants, je me suis senti perdu sur le terrain, parce que mes coéquipiers parlaient en français, beaucoup trop vite pour moi." Dès lundi, Jonah prendra des cours de français pour faciliter son intégration. En attendant, il savoure : "Je suis heureux, tout simplement. J'ai fait ce qu'il fallait pour être au service de l'équipe et respecter l'organisation collective. Avoir le ballon n'était pas la chose la plus importante pour moi aujourd'hui. N'oubliez pas que cela fait deux ans et demi que je n'avais pas joué. Mais je me sens bien."

S'il n'a pas été décisif et s'il ne s'est pas mis en évidence, Lomu a contribué à libérer des espaces pour ses partenaires. La défense de Montmélian s'est concentrée sur lui. Autour, Vulakoro, Paea et Ourabah ont profité pour faire la différence. L'addition fut salée. Comme Daniel Carter à Perpignan l'an dernier, Jonah Lomu va décomplexer ses partenaires, c'est une évidence. "Il va nous tirer vers le haut, c'est une évidence" déclare le demi de mêlée Grégory Mahé.