Fédérale 1

Béziers et Périgueux, retour en Pro D2

Béziers et Périgueux ont gagné le droit de retrouver le monde professionnel la saison prochaine, quelques années après l'avoir quitté. Une récompense pour ces deux clubs qui ont su se montrer réguliers malgré un parcours semé d'embuches avec en point d'orgue des demi-finales au suspense insoutenable

 
L'ASBH et le Cap en Pro D2 - Rugby - Fédérale 1  Midi Olympique
 

À l'affiche des demi-finales de fédérale 1 ce dimanche les quatre premiers des quatre poules: Béziers, Tyrosse, Périgueux et Massy. Ayant passé les huitièmes de finale puis les quarts, les quatre clubs se disputaient ce week-end en demies, leur montée au sein du rugby professionnel. Un défi de grande envergure qui sera finalement relevé par Béziers et Périgueux.

À Périgueux on croyait que tout était perdu, Massy menait de huit points (25 à 17), et ce jusqu'à la 89ème minute. Mais une faute à l'avantage des Périgourdains a retourné l'issue du match. Jérôme Bosviel, jeune buteur providentiel, arrivait comme un sauveur. Il réussissait une ultime pénalité et réduisait le score pour le plus grand bonheur du Cap. Plus que cinq unités d'écart. Cela suffisait. Périgueux reprenait de ce fait le meilleur à la différence de points avec le score du match aller. Les Périgourdains avaient alors remporté la première rencontre de sept points (24 à 17). Et dimanche sans cette pénalité fatale Massy était promu à un petit point. Périgueux, meilleure équipe de la phase régulière, a eu très chaud.

Triste spectacle à Tyrosse

A Tyrosse, dimanche en fin de soirée, l'issue du match fut tout aussi hors-normes. À l'aller Béziers avait dominé Tyrosse de quatre points (19 à 15). Les Landais, impressionnants en mêlée fermée et bien plus puissants que les Héraultais, comblaient leur retard. Menant de quatre unités à quelques secondes de cette demi-finale retour, les hommes de Christophe Hamacek produisaient un dernier effort et obtenaient la pénalité de la gagne à 22m en face des poteaux de Béziers...avant de se la voir retourner pour un mauvais geste. Stupeur dans les travées du Stade de la Fougère. L'arbitre M. Marchat sifflait la fin de match. Incompréhension totale. Tout comme l'envahissement du terrain par des supporters en colère. Bagarres, arbitres pris à partie: tristes scènes de fin. Béziers se voyait en effet déclarer vainqueur au nombre d'essais marqués sur l'ensemble des deux rencontres. Avec deux essais pour le match aller et un lors du match retour, l'ASBH s'était montrée plus productif. Une belle récompense pour l'historique club aux onze Brennus qui attendait son retour en Pro D2 depuis deux saisons.

Il faudra maintenant attendre la finale le week-end pour savoir qui de Béziers ou de Périgueux aura l'honneur de hisser le bouclier de champion de France de fédérale 1.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |