Rugbyrama
 
Article
commentaires
Fédérale 1

Qui montera en Pro D2?

Qui montera en Pro D2?

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 24/02/2009 à 15:00
La FFR vient de valider mardi matin la composition des poules pour le Jean-Prat. Petit tour d'horizon des favoris pour l'accession en Pro D2. Châlon-sur-Saône et Périgueux semblent sortir du lot. Mais attention à des club comme Aix-en-Provence et Lannemezan. Et à la surprise Carcassonne.
 

Chalon-sur-Saône (13 victoires, 1 défaite, 6 bonus).

Avec un bilan presque parfait, Chalon se présente pour ce trophée Jean-Prat avec l'étiquette de meilleure équipe de la Fédérale 1. Cette référence ne sera-t-elle pas trop lourde à porter pour les gars de la Saône-et-Loire? Habitué des phases finales, le groupe dirigé par Jean-Henry Thubert, ancien de la maison lyonnaise, n'a en revanche jamais franchi le cap. L'an passé, le RCC est éliminé en quart de finale contre Bourg-en-Bresse sans avoir démérité. Il y a deux saison, Chalon rate le coche en quart de finale également, face à Blagnac. L'avantage des Bourguignons est bien évidemment l'habitude et l'expérience des joutes à élimination directe. Revanchards, les Chalônnais seront à surveiller de très près.

Lannemezan (12 victoires, 2 défaites, 3 bonus).

Lannemezan a rempli son objectif de début de saison. De surcroît avec la manière puisque le Cal se positionne en tant que deuxième meilleure équipe de toute la Fédérale 1. "Ce n'est pas mal pour une équipe qui dispose d'un budget équivalent à 530 000 euros", se félicite le président Jean-Louis Fourcade. Massy sera l'équipe qui devrait poser le plus de problèmes aux joueurs du Cal dans la poule 6. Mais vu la première partie de saison, Lannemezan, dans le sillage de son arrière Ludovic Mur, sera un sérieux outsider pour la montée en Pro D2. Toutefois, le club préfère jouer la prudence: "Notre volonté est de vivre cette aventure humaine qui s'ouvre à nous, de la poursuivre le plus loin possible sans pour autant nous fixer la montée pour objectif."

Périgueux (9 victoires, 1 nul, 4 défaites, 7 bonus).

Un sérieux client. Si Périgueux ne présente pas le meilleur bilan, cela peut largement s'expliquer par le bonnes équipes présentes dans sa poule de qualification (Tyrosse, Marmande...). Doté d'un pack solide et dur au mal, Périgueux a retenu le leçon de la saison passée où sa mêlée avait subi face à Colomiers en demi-finale du Jean-Prat (12-12 et 9-6). Le CAPD s'avère un habitué des phases finales où il n'est jamais passé loin d'une éventuelle montée en Pro D2. L'an dernier, élimination d'un cheveux contre les Haut-Garonnais. Et en 2007, les Dordognais s'étaient largement inclinés contre Aurillac au stade des demis. L'équipe entraînée par Thierry Labrousse, l'ancien troisième ligne de Brive, jouera pour la mémoire de son flanker Fe'au Latu, décédé début février d'un accident cardio-vasculaire sur la pelouse de Cahors.

Aix-en-Provence (9 victoires, 5 défaites, 3 bonus).

Qualifié seulement troisième de sa poule, Aix n'en sera pas moins un redoutable adversaire. Les Provencaux auront surtout leur carte à jouer puisque, au contraire du Play-Down, les compteurs points sont remis à zéro. Dans la poule 3 avec Limoges, Bédarrides et Cahors, tout sera ouvert et les Aixois ont toutes les chances de s'approprier la première place du groupe. Et puis Aix-en-Provence, ancien pensionnaire du Pro D2 en 2005-2006, aura la farouche envie de prendre sa revanche par rapport à la saison dernière. En effet, l'équipe entraînée par Gilbert Doucet avait été battue en demi-finale par Bourg-en-Bresse (31-15 sur l'ensemble des deux matchs). Cette année sera-t-elle la bonne ?

Carcassonne (9 victoires, 5 défaites, 5 bonus).

La grosse côte. Et surtout l'énorme surprise de l'année. Personne n'attendait Carcassonne, promu de Fédérale 2, à un tel niveau. Premiers de leur poule qualificative, les Audois ont grillé la politesse à Graulhet et Aix-en-Provence, excusez du peu. Ce groupe jouera sa carte à fond et n'aura aucun complexe d'infériorité. L'erreur serait sûrement de prendre de trop haut cette équipe drivée par Christian Labit, l'ancien numéro 8 du Stade toulousain, et qui possède des joueurs férus dans les joutes à enjeu comme Guy Jeannard, Franck Tournaire, Nicolas Nadau ou Mathieu Siro. Une expérience utile au sein d'une équipe au jeu aéré ! Des étincelles en perspective.

Poule 1: Chalon-sur-Saône, Bobigny, Châteaurenard, Marseille.
Poule 2: Limoges, Bédarrides, Aix-en-Provence, Cahors.
Poule 3: La Seyne, Graulhet, Marmande, Saint-Jean-de-Luz.
Poule 4: Carcassonne, Tyrosse, Valence d'Agen, Rouen.
Poule 5: Périgueux, Langon, Dijon, Vannes.
Poule 6: Lannemezan, Massy, Orléans, Aubenas.