Icon Sport

Stade toulousain: Champions Cup ou Top 14? Guy Novès avoue se poser la question

Champions Cup ou Top 14? Novès avoue se poser la question

Mis à jourLe 21/01/2015 à 10:57

Publiéle 20/01/2015 à 17:24

Mis à jourLe 21/01/2015 à 10:57

Publiéle 20/01/2015 à 17:24

Article de Martine LOYER

L’avenir européen du Stade Toulousain dépendrait-il de l’identité de son pilier droit ? Handicapé par les blessures à ce poste clé, Guy Noves estime qu’il devra peut-être faire des choix. Pas sûr qu’il bluffe…

Battus chez eux par Bath (18-35), dimanche dernier, les Toulousains sont tout de même toujours leaders de leur poule avec un point d’avance sur les Anglais et deux sur les Ecossais de Glasgow. Pendant que dimanche ses deux poursuivants s’écharperont en Angleterre, le Stade se déplacera de son côté à Montpellier qui a perdu ses cinq premiers matchs et qui n’a donc plus aucune chance de se qualifier. Vu sous cet angle, le coup paraît jouable pour les coéquipiers de Dusautoir qui en cas de victoire bonifiée seraient certains de finir en tête et qui en s’imposant sans bonus auraient de grandes chances de terminer parmi les trois meilleurs seconds si dans le même temps Bath prenait cinq points face à Glasgow.

Limpide? Pas vraiment si l’on en croit Guy Novçs. "Vu la difficulté qui nous attend ce week-end et compte tenu que l’on a perdu contre Bath, cela vaut effectivement le coup de se poser la question et se dire, comme ces équipes qui ont lâché la Coupe d’Europe, je pense à Castres ou Montpellier, qui attendent impatiemment le championnat et qui se préparent pour ça en nous attendant au tournant : est-ce qu’il ne vaut mieux pas commencer à mettre quelques joueurs de côté pour le Top 14 ?".

Census Johnston, pilier droit samoan de Toulouse
Census Johnston, pilier droit samoan de Toulouse - Icon Sport

Tout dépendra du pilier droit…

Il pensait clairement à Census Johnston, touché au genou face à Bath et qui a eu recours à des infiltrations lundi. "La douleur s’est estompée", nous a confié l’international samoan qui reste tout de même très incertain pour le déplacement en Hérault. Le staff toulousain prendra-t-il le risque d’aggraver la blessure d’un joueur aussi important et qui semble épuisé à force d’enchaîner les matchs à plus de 70 minutes ? Prendra-t-il également le risque de précipiter le retour de Tialata, l’autre pilier droit, absent depuis deux mois, et qui recourt à peine ? Alors qu’il doit encore assurer sa place dans le Top 6 et que les chances de recevoir en quart de finale (et les finances qui vont avec) se sont quasiment envolées dimanche dernier après la défaite face à Bath, l’enjeu en vaut-il la chandelle ?

A contrario, le Stade Toulousain peut-il se permettre de laisser passer l’opportunité de jouer un quart de finale de Coupe d’Europe avec les conséquences que l’on peut imaginer en terme d’image ? "On serre les dents depuis le début de saison à certains postes et il faut continuer à serrer les dents mais le temps passe vite et ça urge", estime Novès. "Je me pose la question, ou j’ai la réponse dans ma tête, mais cela se décidera effectivement dans la semaine", a ensuite conclu le manager général toulousain. Affaire à suivre…

Neemia Tialata sonne la charge
Neemia Tialata sonne la charge - Icon Sport
0 commentaire
Vous lisez :