Guy Novès, le manager général de Toulouse - Icon Sport
Champions Cup

Champions Cup - Guy Novès (Toulouse): "On a donné le bâton et on s'est fait fouetter"

Novès: "On a donné le bâton et on s'est fait fouetter"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/01/2015 à 20:40 - Publié le 18/01/2015 à 20:39
Par Martine LOYER - Le 18/01/2015 à 20:40

Déçu de la prestation collective des siens contre Bath (18-35), Guy Novès, le manager générale toulousain, a regretté les nombreuses fautes et erreurs commises.

On imagine que ce n'est pas vraiment le scénario qui était prévu ?

Guy NOVES: Je n'avais rien prévu du tout. Je n'imaginais pas en revanche que nous puissions lâcher autant de ballons en première mi-temps. Des ballons qui nous ont coûté très cher. Cinq ballons lâchés quand on est dans le camp adverse, c'est beaucoup trop pour exister. Et en première période on n'existe pas, même si la fin de première mi-temps nous est favorable et que les gars reviennent bien. Il faut les féliciter pour cela car jusqu'aux dix dernières minutes, on peut revenir à égalité et l'affaire est réglée, mais on n'a pas trouvé de solution. La victoire est largement méritée pour Bath.

Certaines individualités vous ont-t-elles déçues ?

G.N.: Je ne suis pas déçu individuellement. Le problème c'est que Flynn perd un ballon facile, puis ensuite Johnston, puis ensuite Davis, puis ensuite cette interception. Je ne suis pas déçu des joueurs. On a le droit de tomber des ballons mais le problème c'est que quand cinq joueurs font ce genre de fautes, cela fait cinq ballons. On a été immédiatement châtié ensuite. Ce qui me déçoit, c'est que l'on a donné le bâton et que l'on s'est fait fouetter.

En inscrivant cinq points, les Anglais ont complètement redistribué les cartes dans cette poule...

G.N.: On est allé gagner chez eux et cela remet en perspective l'exploit que nous avions fait ce jour-là. Mais malgré notre parcours admirable jusque-là, nous savions très bien qu'en perdant les deux derniers matchs, on avait de grandes chances de sortir. On était conscient que ce serait très dur ce dimanche. On leur a donné le bâton pour se faire battre même si on a vu des joueurs explosifs de leur côté. On a fait trop d'erreurs : on s'est trop consommé dans les rucks, on a lâché trop de ballons en leur offrant des contre-attaque, on n'a pas trouvé les touches qu'il fallait.

" Est-ce que l'on va faire comme les autres et lâcher la Coupe d'Europe pour se concentrer sur le Top 14 ? On verra ça dans la semaine"

Cette défaite va-t-elle laisser des traces selon vous ?

G.N.: Les semaines et les matchs sont tous différents. On va essayer de faire comme on fait quand on perd un match : trouver les solutions, comprendre pourquoi on a perdu, se demander si on a la capacité de rebondir. Est-ce que l'on va faire comme les autres et lâcher la Coupe d'Europe pour se concentrer sur le Top 14 ? On verra ça dans la semaine.

Vous avez tout de même toujours votre sort entre les mains...

G.N.: On savait en début de match qu'ils ne pourraient marquer que cinq points et pas six. On savait aussi que s'ils en marquaient cinq et nous aucun, là, cela deviendrait compliqué...

Vous n'attendrez aucune solidarité franco-française même si Montpellier est déjà éliminé ?

G.N.: Je ne peux pas imaginer que des mecs rentrent sur un terrain pour lâcher le match. Cela n'existe nulle part.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×