Icon Sport

Champions Cup - CO-London Wasps (17-32) - L'Europe n'a pas servi d'électrochoc pour Castres

L'Europe n'a pas servi d'électrochoc pour Castres

Le 07/12/2014 à 16:36

Le CO va de plus en plus mal après avoir concédé une nouvelle défaite, à domicile, face aux London Wasps (17-32). L'élimination est même toute proche. Le vice-champion a déjà chuté à onze reprises cette saison... en seulement quinze rencontres !

Le CO qui a bien des soucis en ce moment (dernier de la poule 2 en Champions Cup et dernier du Top 14) avait décidé de ne pas galvauder la compétition européenne. Si l’objectif premier de la saison est le maintien en Top 14, cette rencontre pouvait offrir aux Castrais l’occasion de se relancer et de retrouver un peu de confiance. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. Les Tarnais ont été au niveau pendant près de 70 minutes avant d’exploser à la suite du carton jaune de Sivivatu (70e). Aucune des deux formations n’a vraiment été dominatrice ce jour mais l’équipe la plus en confiance l’a emporté. Les Castrais dans la tourmente s’inclinent et laissent les Wasps repartir de Pierre-Antoine avec le bonus offensif (17-32). Une défaite qui risque encore d’enfoncer un peu plus les Tarnais dans la crise.

Le CO derrière au score depuis la 5e minute et l’essai de Miller semblait pourtant faire jeu égal avec les Anglais. Les hommes du duo Darricarrère-Milhas ont même pris l’avantage au score grâce à une pénalité de Dumora inscrite à la 67e minute. A ce moment là de la partie, tous les espoirs étaient encore permis… Malheureusement pour les Castrais, ces espoirs ont été anéantis par un essai de pénalité accordé aux Londoniens et au carton jaune infligé à Sivivatu sur plaquage haut dans le même temps (71ème). A partir de là, les Castrais ont pris l’eau. Ils ont rapidement pris un quatrième essai et ont terminé le match avec 15 points de retard.

Rory Kockott et le CO en manque de réussite

Malgré le score, largement à l’avantage des Anglais (17-32), il est difficile de dire que les Tarnais ont été ultra dominés dans le jeu. En revanche, ce qui est évident, c’est qu’ils ont été ultra dominés dans la tête. Les Castrais sont en manque de confiance et cela se voit. Les trois pénalités ratées par Rory Kockott, un joueur connu pour avoir un énorme mental, en sont la preuve. A tous les postes, le constat est presque le même. Cette équipe a de nombreuses qualités mais ne parvient pas à exprimer son talent. Cette rencontre qui aurait pu sonner le réveil castrais et servir d’électrochoc n’aura pas eu l’effet escompté. Elle pourrait au contraire avoir enfoncé un peu plus la tête sous l’eau du CO qui a déjà bien bu la tasse en Top 14. Castres est toujours dernier de la poule 2. Avec un seul point glané en trois rencontres, la qualification en quart de finale de Champions Cup (encore possible mathématiquement) est d'ores et déjà à oublier.

0
0