Icon Sport

Challenge Cup - Thibault Lacroix (Bordeaux-Bègles): "Envie d'écrire quelque chose"

Lacroix: "Envie d'écrire quelque chose"

Mis à jourLe 22/01/2015 à 10:01

Publiéle 22/01/2015 à 09:53

Mis à jourLe 22/01/2015 à 10:01

Publiéle 22/01/2015 à 09:53

Article de Pierre FALAR

Titulaire au centre de l'UBB, Thibault Lacroix n'envisage rien d'autre que la victoire vendredi à Édimbourg, indispensable pour atteindre les quarts de finale de la Challenge Cup et faire grandir son club.

Ce faux huitième de finale de Challenge n'est pas tellement un objectif de club mais plus un objectif d'équipe dit votre manager Raphaël Ibanez. Vous abondez dans son sens?

Thibault LACROIX: Pour toute compétition, il ne faut rien lâcher et ne pas penser au match de championnat. Depuis le début de cette Coupe d'Europe, à chaque fois que l'on gagne un match, on se dit qu'on peut aller chercher cette phase finale lors de ce match à Édimbourg. Maintenant qu'on y est, il faut aller jusqu'au bout. Dans tous les cas, on ne lâchera pas le match à Édimbourg. On a des matchs de championnat derrière mais il y a du temps entre chaque match de Top 14, on peut jouer sur les deux tableaux. Je pense que l'on a l'effectif et même si ce n'est pas la même équipe à chaque fois, il y a des joueurs qui ont beaucoup d'envie. Il n'y a pas de question à se poser, juste y aller à fond.

Édimbourg était venu gagner à Bègles à l'aller (15-13). Ce n'est pas forcément une équipe géniale mais c'est solide...

T.L: C'est solide, c'est un rugby différent. Ils nous avaient pris et avaient essayé de nous garder en haut pour récupérer des mêlées à chaque fois. Cela nous avait bien perturbé. Sur les zones d'affrontements, ils étaient très solides. On avait une équipe vraiment remaniée quand on les avait joués la dernière fois. La surprise, c'est qu'ils pensent que l'on va être pareil qu'au match aller. J'espère que l'on va mettre plus d'intensité, plus de sérieux et qu'on va remporter ce match.

" Il y avait de la frustration car on avait le sentiment qu'on était au dessus de cette équipe"

La frustration de l'aller, par rapport au scénario de la fin de match (essai de pénalité encaissé + deux cartons jaunes dans les cinq dernières minutes) est-elle oubliée?

T.L: L'arbitrage est complètement différent en Coupe d'Europe, on n'a pas forcément l'habitude d'être arbitré comme ça. Il y avait de la frustration car on avait le sentiment qu'on était au dessus de cette équipe. En plus, lors d'un match à domicile, on n'a pas le droit de perdre, c'est l'objectif premier en général. Là, on a envie de se rattraper. On sait comment on doit jouer, en donnant du mouvement, en faisant bouger le ballon car ils sont assez massifs et en essayant d'être fort en conquête.

Thibault Lacroix (UBB)
Thibault Lacroix (UBB) - Icon Sport

Jouer à Murrayfield, cela représente quoi pour un joueur de rugby?

T.L: C'est sûr, c'est un stade mythique, l'un des plus beaux d'Europe. On est content d'y jouer même si ça risque de sonner un peu creux.

" On jouera de la même façon, c'est notre identité, on ne changera pas"

L'étincelle européenne existe-t-elle dans le groupe?

T.L: Je ne sais pas s'il y a vraiment une étincelle européenne. Ce Challenge a permis à certains joueurs de souffler, d'autres d'avoir du temps de jeu mais on arrive à avoir une unité dans l'équipe, à garder un plan de jeu et une continuité. On a toujours envie de créer quelque chose, d'écrire quelque chose quand on passe dans un club, de marquer le club. Gagner ce match permettrait d'atteindre les quarts de finale européen, ça n'a jamais été fait à l'UBB, c'est important pour un club. Cela permettrait de faire grandir le club et enfin de franchir une marche.

A trois jours de ce match couperet, le frisson est-il différent des autres matchs de Coupe d'Europe, que vous, vous avez vécus?

T.L: On a un groupe qui ne se pose pas de question. On ne le prend vraiment pas comme un match couperet. Ça va être un match de poule et on va essayer d'effacer cette défaite à domicile en y allant à fond. On jouera de la même façon, c'est notre identité, on ne changera pas. Après, si on doit gagner d'un point, on gagnera d'un point. On n'ira pas forcément chercher le bonus offensif mais on ne jouera pas petit bras".

0 commentaire
Vous lisez :