Laurent Benezech a été relaxé par la justice - Midi Olympique
 

Dopage: Provale va "certainement"porter plainte contre Laurent Bénézech

Provale va "certainement"porter plainte contre Bénézech

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 17/04/2013 à 20:41 -
Par Eurosport - Le 17/04/2013 à 20:41
A l'issue d'une rencontre avec Laurent Bénézech, Provale, le syndicat des joueurs, devrait attaquer en justice l'ancien international pour diffamation.
 

L'heure n'est pas à l'accalmie entre Laurent Bénézech et le rugby français. Il était invité mercredi à participer à une réunion à Toulouse avec Provale, le syndicat des joueurs professionnels de rugby. Manifestement, celle-ci n'a pas permis d'apaiser la situation puisque, à l'issue de celle-ci, Provale a annoncé son intention de porter plainte pour diffamation contre Laurent Bénézech. "On va aller au bout de notre démarche et on va certainement l'amener en diffamation", a déclaré Serge Simon, le président de Provale, à l'issue d'une assemblée générale.

Ces dernières semaines, l'ancien pilier international a tenu des propos, d'abord dans Le Monde du 4 avril puis dans l'édition de ce lundi de Midi Olympique, qui laissent entendre que le rugby pourrait être gangréné par le dopage. "Le niveau de performance demandé par le rugby professionnel exige un accompagnement médicalisé", c’est certain, avait-il lancé dans Midol, ajoutant: "Le problème, c’est que le rugby français ne cherche pas les hormones de croissance dans ses contrôles antidopage. Le jour où les Douanes se pencheront vraiment sur le rugby, on aura peut-être des surprises."

Simon : "Il a dit des choses très graves"

Pour Provale, Bénézech est allé trop loin. Mercredi, au cours de cette réunion au cours de laquelle Bénézech s'est exprimé devant une soixantaine de joueurs, chacun a campé sur ses positions. D'où la décision de porter plainte, ainsi que l'a expliqué, Serge Simon, le président du syndicat. "Porter plainte, c'est la seule façon de tracer une ligne rouge sur la dignité des gens", a estimé Serge Simon. "Il a dit des choses très graves et nous allons rester droit dans nos bottes, a-t-il ajouté. Cela ne lavera pas tout. Le mal est fait, il y a une avidité médiatique légitime. Au moins qu'il soit mis devant ses responsabilités".

Laurent Bénézech, lui, avait enfoncé le clou avant le début de la réunion, lors d'une interview accordée à nos confrères de France 3 Midi-Pyrénées. "Il y a une fuite en avant dans cette volonté de recherche de performances pour la performance qui m'inquiète pour la santé des joueurs, a-t-il estimé. La façon dont le rugby français traite les problématiques autour du dopage et de la médicalisation de la performance est d'une autre époque. On doit être sur une volonté plus marquée de transparence. Lance Armstrong a été déchu de sept Tours de France sans avoir été contrôlé positif une seule fois. Donc dire qu'il n'y a pas de dopage dans le rugby parce qu'il n'y a pas de joueur positif, c'est un discours qui ne tient plus."

Il espérait alors que son discours puisse être entendu des joueurs. Visiblement, ça n'a pas été le cas. "Moi j'ai pris la parole pour qu'il y ait un début de dialogue, expliquait-il avant d'échanger avec les représentants de Provale. Je suis content que Provale me demande de venir parler devant les joueurs. J'espère que c'est un dialogue qui aura une suite." Il y en aura bien une. Devant les tribunaux.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×