AFP

Japon, favoris, Crunch, bête noire, retrouvailles... les enseignements du tirage au sort

Japon, favoris, Crunch, bête noire, retrouvailles... les enseignements du tirage au sort

Le 10/05/2017 à 12:48Mis à jour Le 10/05/2017 à 14:14

COUPE DU MONDE - Pour le mondial japonais, la France a hérité de la poule de la mort avec l'Angleterre et l'Argentine, tandis que le pays hôte peut croire en ses chances de qualification après un tirage favorable.

Poule A : le Japon peut y croire

  • La poule : Irlande, Écosse, Japon, Europe 1, Vainqueur du barrage entre Océanie 3 et Europe 2

Probablement la poule la plus ouverte. Si l'Irlande et l'Écosse font bien sûr figure de favoris, sur ses terres, le Japon aura une carte à jouer. Passés proches de la qualification lors du dernier mondial et auteurs d'un exploit retentissant en tombant les Springboks (32-34), les Nippons sont désormais pris au sérieux. À la fois combative et mobile, la sélection japonaise a toutes les qualités pour créer un nouvel exploit, qui sera nécessaire pour passer les poules pour la première fois de son histoire. Et sa dernière tournée automnale en est la preuve avec de courtes défaites contre l'Écosse justement (13-26, 16-21), et le pays de Galles (30-33)... L'Irlande est avertie et pourra commencer à jauger le niveau des Brave Blossoms dès le mois juin (2 tests sont prévus).

Le Japon lors du mondial anglais de 2015

Le Japon lors du mondial anglais de 2015Icon Sport

Poule B : 2 immenses favoris

  • La poule : Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Italie, Afrique 1, Repêchage

Si cette poule semble déjà pointer les noms des futurs qualifiés, elle aura au moins le mérite d'offrir un choc de haut vol entre 2 des plus grandes nations du rugby. Les All Blacks, doubles tenants du titre, affronteront les Sud-Africains, dont la sélection semble cependant quelque peu en perdition. Mais attention aux Springboks, car les doubles détenteurs du trophée Webb Ellis (1995, 2007) répondent toujours présents lors du Mondial. Preuve en est leur parcours lors de l'édition anglaise en 2015 (3e). En retrait, l'Italie aura le temps de se préparer et de peut-être jouer les trouble-fêtes. Si un tel scénario semble à l'heure actuelle improbable, les Transalpins ont récemment démontré qu'ils pouvaient rivaliser avec les hommes d'Allister Coetzee, puisqu'ils les ont battu (20-18) en novembre 2016. Un résultat historique qu'il faudra tenter de renouveler.

Beauden Barrett - Nouvelle-Zélande

Beauden Barrett - Nouvelle-ZélandeIcon Sport

Poule C : la poule de la mort pour les Bleus

  • La poule : Angleterre, France, Argentine, Amérique 1, Océanie 2

Il y aura forcément un grand perdant dans cette poule. Si l'Angleterre fait figure de grandissime favorite, c'est probablement entre le France et l'Argentine que la 2e place risque de se jouer. D'autant que les joueurs du XV de la Rose ne voudront pas être à nouveau les victimes de la poule de la mort, comme en 2015 (3e derrière l'Australie et le pays de Galles). Pour les Bleus, ce n'est clairement pas le tirage idéal. Si les matches contre les qualifiés des zones Amérique et Océanie (USA ou Canada et Fidji, Samoa ou Tonga) seront largement à la portée des hommes de Guy Novès, il faudra négocier au mieux un Crunch historique (une première en phase de poules) et un terrible combat contre la bête noire des Bleus en Coupe du monde, l'Argentine. Ces mêmes Pumas qui avaient gâché le mondial 2007 aux Français, battus 2 fois (en ouverture puis pour la 3e place)... Bref, les Tricolores ont du boulot pour se préparer au mieux.

Sébastien Chabal face à l'Argentine en 2007

Sébastien Chabal face à l'Argentine en 2007Icon Sport

Poule D : comme on se retrouve !

  • La poule : Australie, pays de Galles, Géorgie, Océanie 1, Amérique 2

Déjà dans la même poule lors du dernier Mondial, Wallabies et Gallois se retrouvent pour une confrontation qui ne devrait pas être aussi décisive, sauf pour déterminer le futur adversaire des quarts de finale. Placés dans le groupe le plus relevé de la dernière Coupe du monde anglaise, les 2 sélections auront certainement moins de pression, l'Angleterre étant remplacée par la Géorgie cette fois-ci. Même si affronter les Lelos n'est jamais une partie de plaisir, il semblerait loufoque de ne pas miser sur une qualification des Aussies et du XV du Poireau, 2 pays souvent au rendez-vous des phases finales.

Leigh Halfpenny - pays de Galles

Leigh Halfpenny - pays de GallesEurosport

0
0