Camille Ladagnous affirme que les Bleues ne doivent pas s'emballer - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe du monde

Coupe du monde Féminines - Caroline Ladagnous (France):  "On ne s’emballe pas"

Ladagnous:  "On ne s’emballe pas"

Par Vincent Péré-lahaille
Dernière mise à jour Le 03/08/2014 à 12:45 -
Par Vincent Péré-lahaille - Le 03/08/2014 à 12:45
Victorieuse du pays de Galles avec le bonus offensif (26-0), l’équipe de France a parfaitement entamé la Coupe du monde. Les coéquipières de Caroline Ladagnous, (arrière) se protègent malgré tout de tout excès d’euphorie.

Cette première victoire doit-être un énorme soulagement… Qu’en retenez-vous ?

Caroline LADAGNOUS: Disons que nous avons assuré l’essentiel. Nous avons connu une entame de match assez difficile, compliquée. Il y avait une part d’impatience et de stress du fait des enjeux de cette compétition. Nous nous sommes bien rattrapés. Nous n’envisagions rien d’autres que la victoire avec l’ambition d’accrocher ce point de bonus offensif. L’objectif est atteint même s’il n’y a pas forcément la manière.

Etes-vous satisfaites de votre engagement physique, notamment sur les phases de ruck ?

C.L: C’est vrai que c’est un secteur dans lequel on n’a pas été à notre aise, à l’image également des ballons portés. L’agressivité des Galloises nous a posé problème. On s’est faites agresser. On va venir sur le prochain match face à l’Afrique du Sud (mardi, 20h45) tranquillement en favorisant la récupération même si ça arrive vite. On a joué les Sud-Africaines récemment en préparation (victoire 46-8, NDLR) et on doit impérativement mettre le même niveau d’implication.

" On arrive avec un nouveau statut et nos ambitions sont forcément d’aller loin"

Vous êtes invaincues en 2014. Vos ambitions doivent-être assez grandes…

C.L: La victoire dans le Tournoi des Six Nations avec ce Grand Chelem a permis de mettre la barre assez haute. On arrive avec un nouveau statut et nos ambitions sont forcément d’aller loin. Mais je ne ressens aucun excès d’euphorie parce que cette compétition se déroule en France. On se protège de ce genre de piège. On ne s’emballe pas.

Le rugby féminin ne semble plus faire de complexes ?

C.L: Je ne pense pas (rire). Il n’y a pas à avoir de complexes. On a tout en mains pour faire un très beau parcours. Après, il faut être réalistes: c’est une Coupe du monde et le trophée sera disputé. On sait très bien que le niveau mondial a beaucoup évolué ces dernières années avec les Néo-Zélandaises qui sont un cran au dessus. Mais de nombreuses nations sont désormais compétitives. Toutes les filles qui sont passées par le rugby à VII amènent de la vitesse et une vision du jeu différente.

" Les gens sont vraiment intéressés et intrigués par le rugby féminin"

Vous avez battu un record d’audience télévisuelle avec 1,03 millions de téléspectateurs. Ressentez-vous un engouement particulier derrière votre équipe ?

C.L: Ca va apporter un supplément d’âme et je pense qu’on va se sentir portées à chaque match. Ce record d’audience nous a vraiment touché. Les gens sont vraiment intéressés et intrigués par le rugby féminin. Ils ont répondu présent et c’est un vrai plaisir pour tout le groupe. Il y avait également beaucoup de monde au CNR de Linas-Marcoussis avec une très belle ambiance. On ne doit pas les décevoir.

Caroline Ladagnous (France)
Caroline Ladagnous (France) - Icon Sport