Skrela - France - Septembre 2011 - Midi Olympique
 
Article
commentaires
Coupe du monde

Petits bruits de Takapuna

Petits bruits de Takapuna

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/09/2011 à 14:24 -
Par Rugbyrama - Le 15/09/2011 à 14:24
Tout au long de la Coupe du monde, notre site vous proposera chaque jeudi d'entrer dans les coulisses du XV de France et de vous livrer quelques anecdotes et phrases chocs de la semaine écoulée. Cette deuxième semaine a été marquée, forcément, par le départ de l'ouvreur David Skrela.

Samedi, 18h15, North Harbour Stadium. Les joueurs de l'équipe de France sont sur la pelouse en train de s'échauffer avant leur premier match de Coupe du monde face au Japon. C'est l'heure, pour le speaker, d'annoncer les XV de départ des deux équipes. Plus ou moins écorchés, les noms des joueurs sont égrenés quand arrive le tour des piliers tricolores. Un grand : "Number one, Daniel Barcella !" monte alors dans le stade. Les nombreux supporters français qui constellent de bleu, blanc et rouge les tribunes du champêtre North Harbour Stadium, sourient. Ils rigolaient beaucoup moins une heure plus tard, alors que les Bleus ne menaient plus que 25-21 face aux Nippons...

Samedi, 20h30, North Harbour Stadium. Le Japon vient de s'incliner 47-21 face à la France. Si le score est lourd au final, les Nippons n'ont pas démérité et leur sélectionneur, le Néo-Zélandais John Kirwan, a le sourire. Dans une grande tente montée pour l'occasion, il fait face aux questions de la presse anglophone avant qu'une interprète, Julia, ne traduise ses propos en japonais. Et quand une question lui est posée par un confrère nippon, l'ancien ailier des All Blacks répond sans problème dans la langue de son interlocuteur. Il termine, devant une assistance ébahie, regarde Julia et attend. Puis sourit avant de reprendre en anglais : "Ah ok, je vais me traduire moi-même ! Je crois que je peux y arriver..."

Mardi, 8h10, hôtel des Bleus. La salle de presse est comble au Spencer on Byron Hotel, à Takapuna. L'annonce du XV de départ pour le deuxième match des Bleus, contre le Canada, est attendue par une trentaine de journalistes mais Marc Lièvremont, d'ordinaire très ponctuel, se fait attendre. La composition, parue à 7h56 sur le site officiel de la Coupe du monde est déjà en ligne sur rugbyrama.fr quand le sélectionneur arrive. Immédiatement, il présente ses excuses : "Je suis désolé. Ça la fout mal... Après ça, allez demander aux joueurs de se préparer sérieusement. J'ai l'habitude de me lever aux aurores, et comme je n'ai pas de réveil, j'ai plongé. " Du coup, le sélectionneur était aussi en retard pour annoncer la compo aux joueurs quelques minutes plus tôt.

Mardi, 17 heures, Takapuna Rugby Football Club. Trois jours après sa blessure à l'épaule droite, David Skrela n'est pas encore sûr que sa Coupe du monde soit vraiment finie. L'ouvreur des Bleus ne peut pas s'entraîner mais il est présent au deuxième entraînement public des Français. Sur le bord de la touche, il les observe aux côtés de son père, Jean-Claude, le DTN du rugby français arrivé en Nouvelle-Zélande la semaine dernière. Touché mais courtois, il garde le sourire, signe des autographes et converse avec les journalistes. Il tente de (se) rassurer : "Je vais mieux. Je peux serrer la main mais j'ai toujours une douleur en haut du bras." Le lendemain, Marc Lièvremont annoncera son forfait définitif et la convocation de Jean-Marc Doussain pour le remplacer.