Brunel - Italie - 11 février 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe du monde

Mondial 2015: Brunel et Lancaster font grise mine

Mondial 2015: Brunel et Lancaster font grise mine

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 04/12/2012 à 10:28 -
Par Rugbyrama - Le 04/12/2012 à 10:28
Le sélectionneur de l'Angleterre, Stuart Lancaster, et son homologue italien, Jacques Brunel, sont apparus déçus après le tirage au sort du Mondial 2015.

Un tirage au sort fait souvent des heureux. Mais aussi des déçus. Si la France a plutôt été épargnée en prévision du Mondial 2015, ce n'est pas le cas du XV de la Rose et de l'Italie. L'Angleterre, pour "Sa" Coupe du monde, est tombée dans le groupe le plus difficile avec le pays de Galles et l'Australie. Le sélectionneur Stuart Lancaster l'a qualifié de "dur" et tout le peuple anglais espère ne pas vivre une cruelle désillusion en étant le premier pays organisateur à ne pas franchir les phases de poule. En revanche, le Gallois Warren Gatland s'est avoué plutôt satisfait d'être dans ce groupe délicat. Jacques Brunel, à la tête de l'Italie, aurait espéré meilleur sort, lui qui retrouvera la France dont il a fait partie de l'encadrement.

Les principales réactions:

Jacques Brunel (sélectionneur de l'Italie): "La France et l'Irlande sont les deux équipes qui ont fait les plus beaux résultats en novembre. De ce point de vue-là, on n'est pas très verni. Ceci dit, la Coupe du Monde est dans trois ans. Surtout, nous, on est sur un chemin où on cherche à progresser petit à petit. On savait qu'on tomberait avec deux grosses équipes donc on n'est pas surpris. Que ce soit la France ou l'Irlande, ça va nous donner l'occasion de nous tester pendant trois ans encore pendant les mois de janvier et février. On espère toujours, ce sera notre objectif. On a encore du chemin à parcourir. On a fait des progrès mais on n'arrive pas à les concrétiser encore totalement. On va surtout se reconcentrer très vite sur le Tournoi qui arrive rapidement."

Stuart Lancaster (sélectionneur de l'Angleterre): "C'est vraiment une poule dure avec l'Australie et le pays de Galles. J'ai énormément de respect pour tout ce qu'a réalisé le pays de Galles récemment (référence au Grand chelem 2012, ndlr). L'Australie vient tout juste de nous battre et c'est une nation très compétitive".

Warren Gatland (sélectionneur du pays de Galles): "Notre expérience du Mondial-2011 nous a montré que sortir d'une poule relevée (Afrique du Sud, Samoa, Fidji, ndlr) permettait de bien préparer le quart puis la demi-finale. Plus le groupe est difficile, mieux c'est".

Heyneke Meyer (sélectionneur de l'Afrique du Sud): "Notre objectif était de faire partir du premier chapeau (les 4 premiers au classement IRB, ndlr), et nous y sommes parvenus, en passant même de la 4e à la seconde place du classement IRB cette année. Comme je l'avais dit avant le tirage, peu nous importe la composition du groupe car pour remporter une Coupe du monde il faut battre les meilleures équipes".

Steve Hansen (sélectionneur de la Nouvelle-Zélande): "Nous sommes raisonnablement satisfaits mais suffisamment réalistes pour savoir que beaucoup de choses peuvent évoluer au cours des trois prochaines années. Nous n'allons pas nous laisser aller. Si nous ne respectons pas quelqu'un, nous risquons de prendre une raclée. Nous ne sommes pas de l'avis selon lequel nous aurions un droit divin d'accès aux quarts de finale."