Coupe du monde

Angleterre : les rapports de la honte

Initialement confidentiels, les rapports de l'audit réclamé par la RFU expliquant les raisons de l'échec anglais au Mondial ont été divulgués. Les documents, rédigés par Rob Andrew et la Ligue anglaise, font état d'un groupe ravagé par les conflits, en rupture avec le staff et obnubilé par l'argent.

 
Les rapports de la honte - Rugby - Coupe du mondeIcon Sport
 

C'est une véritable bombe qui vient d'exploser Outre-manche. Une de plus, serait-on tenté de dire... mais celle-ci lève définitivement le voile sur les raisons du naufrage anglais en Nouvelle-Zélande. Cet audit, commandé par la Fédération, s'est basé sur les témoignages anonymes de plus de 90 % de l'effectif anglais. Et tout y passe... le staff, d'abord: "Ils avaient quatre ans pour préparer le Mondial, mais tout était fait dans l'urgence, au dernier moment", a raconté un joueur. Un autre explique même que Ben Youngs et Toby Flood ont dû prendre les rênes de l'entraînement des lignes arrières...

Martin Johnson n'est pas épargné non plus, et surtout pas son système de jeu: "Je n'ai jamais été bon avec le maillot de l'Angleterre", regrette un joueur. "J'ai toujours fait du mieux que je pouvais mais je n'ai jamais eu confiance en ce que l'on nous demandait de faire". Si le technicien est remis en cause, l'homme l'est tout autant. Tous l'ont reconnu "loyal", mais beaucoup lui reprochent son manque de courage dans la gestion de l'affaire Tindall: "Il aurait dû avoir les c... de prendre les décisions qui s'imposaient", explique un joueur sous couvert d'anonymat. Seule exception, l'ex-pilier de Leicester Graham Rowntree. Le maître-ès mêlée a été loué par l'ensemble de l'effectif.

"Plus concernés par l'argent que par le rugby"

Mais ce n'est pas tout. Les rapports ont également fait état d'une ambiance exécrable au sein même du groupe, où une véritable fracture s'est créée entre les joueurs expérimentés et les plus jeunes: les premiers avaient pour habitude de railler les seconds quand ces derniers faisaient preuve de trop d'enthousiasme à l'entraînement. Entre des cadres dilettantes et des jeunes pousses frustrées, on comprend pourquoi le XV de la Rose n'a pas trouvé les ressources nécessaires pour accéder à une demi-finale.

Enfin, l'argent semble avoir été un autre point de tension. Dans un des trois rapports, Rob Andrew écrit: "Il extrêmement regrettable qu'un groupe de joueurs professionnels menés par le capitaine Lewis Moody conteste le niveau de rémunération concernant une participation à une Coupe du monde". Un rapport indique que quelques semaines avant la Coupe du monde, les joueurs avaient menacé de boycotter un repas de gala s'ils n'avaient pas de garanties concernant le pécule qu'ils toucheraient. "Certains étaient plus concernés par l'argent que par leur rugby", déplore Andrew. Et un autre joueur de raconter ce que lui avait dit l'un de ces partenaires dans les entrailles de l'Eden Park, après la défaite contre la France : "C'est 35 000 livres qui passent au trou...". Voilà une fuite qui ne risque pas d'apaiser le climat d'une fédération qui traverse actuellement l'une des pires crises de son histoire.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |